Opinions

Le possible effondrement de l’accord sur le nucléaire iranien n’est autre que le dernier avatar de la déstabilisation en cours de toute la région et de son glissement vers un état d’anarchie

Jonathan Piron

Suite à la décision du président américain Donald Trump de se retirer de l’accord sur le nucléaire iranien, Téhéran doit faire son choix parmi une gamme d’options risquées

Shahir Shahidsaless

L’élection des conseils municipaux, dont la responsabilité est de concentrer leurs efforts sur les problèmes de terrain, obligera les partis à se concentrer sur les petits détails quotidiens, en vue de trouver des solutions politiques à des problèmes concrets

Intissar Kherigi

L’Iran s’est évertué à adhérer à l’accord sur le nucléaire. Mais Téhéran se demande maintenant si ce n’était pas une erreur

Trita Parsi

Le déclenchement de la lutte armée, le 1er novembre 1954, a été le résultat d’une mobilisation consécutive aux massacres de mai 1945, dans un contexte de nécessaire rupture avec le pouvoir colonial. Une leçon de l’histoire toujours d’actualité

Rachid Tlemçani

Les élections de ce dimanche n’ont pas manqué de surprises avec la désaffection inattendue des électeurs, le recul du Premier ministre Saad Hariri et la victoire de forces antagonistes : le tandem Hezbollah-Amal pro-iranien et les Forces libanaises proches de l’Arabie saoudite

Paul Khalifeh

La destruction d’États tels que l’Irak, la Syrie, la Libye et l’Iran revient à isoler la Russie pour le moment où viendra son tour

Dan Glazebrook

L’Iran est un faire-valoir, un outil que le Premier ministre israélien utilise pour se protéger des affaires de corruption qui le visent, faire diversion face au refus de son gouvernement de négocier un accord de paix avec les Palestiniens, et prolonger son emprise sur le pouvoir

Richard Silverstein et Muhammad Sahimi

En Algérie, la presse écrite indépendante survit difficilement et peine à sauvegarder les acquis démocratiques si chèrement payés

Adlène Meddi

Face à la confusion qui règne actuellement dans le pays, l’approbation d’une nouvelle Constitution d’ici la fin de l’année et la tenue d’élections en 2019 forment la meilleure issue que l’on puisse espérer

Guma el-Gamaty