Après l’attaque de Berlin, la France dans la crainte d'un nouveau Nice

Après l’attaque de Berlin, la France dans la crainte d'un nouveau Nice

#France

Le ministère français de l'Intérieur a annoncé un renforcement de la sécurité sur les marchés de Noël

Le camion qui a foncé dans la foule sur un marché de Noël à Breitscheidplatz square à Berlin, le 19 December (Reuters)
20 décembre 2016
Last update: 
Monday 19 December 2016 23:42 UTC
Last Update French: 
19 décembre 2016

Le scénario rappelle l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice au soir de la fête nationale sur la Promenade des Anglais, où 86 personnes avaient été tuées et plus de 400 blessées.

Ce lundi, en plein cœur de Berlin, un camion a foncé dans la foule, sur un marché de Noël, roulant à toute allure sur les trottoirs, faisant au moins neuf morts et 50 blessés, a indiqué la police, qui penche pour un attentat et pense en avoir arrêté l'auteur, le chauffeur, tandis que le passager est mort. 

L’attaque - tout semble converger vers ce scénario - a eu lieu tout près de l'Église du Souvenir, une des principales attractions touristiques berlinoises, et d'une avenue très commerçante, le Kurfürstendamm.

« Nous examinons la piste d'un attentat terroriste mais ne connaissons pas encore les motivations » de cet acte, a souligné un porte-parole de la police. Cette dernière a d'ailleurs appelé les Berlinois à « rester à la maison » par précaution. La chancelière Angela Merkel s'est dite « en deuil » après avoir appris le drame.

Selon plusieurs médias allemands, le conducteur du poids-lourd, immatriculé en Pologne, a pris la fuite après avoir foncé sur la foule.

Des images des lieux du drame diffusées par le site internet du quotidien local Berliner Morgenpost ont montré plusieurs stands du marché de Noël détruits par le passage du camion.

Les accès des lieux ont été immédiatement bloqués par les forces de l'ordre. L'atmosphère était très tendue lundi soir aux abords du marché de Noël, avec un important dispositif policier déployé dans tout le quartier, selon une journaliste de l'AFP sur place.

En France, la sécurité des marchés de Noël a été « immédiatement renforcée » après « l'attentat » commis ce lundi soir à Berlin, a annoncé le ministre français de l'Intérieur Bruno Le Roux.

L'Allemagne avait été jusqu'ici épargnée par des attaques d'ampleur, mais plusieurs attentats islamistes ont été récemment commis par des personnes isolées.

L'EI a ainsi revendiqué en juillet un attentat commis par un Syrien de 27 ans, débouté de sa demande d'asile, qui a fait 15 blessés, et une attaque à la hache perpétrée aussi par un demandeur d'asile, probablement afghan, de 17 ans, qui a fait cinq blessés.

En octobre, un Syrien s'est donné la mort en prison après avoir été arrêté, alors que selon les enquêteurs il se préparait à commettre un attentat contre un aéroport de Berlin.