Israël démolit la maison d'un Palestinien ayant tué trois Israéliens en Cisjordanie

Israël démolit la maison d'un Palestinien ayant tué trois Israéliens en Cisjordanie

#OccupationPalestine

Les groupes de défense des droits de l’homme accusent cette pratique d’être une forme de châtiment collectif, les membres de la famille étant forcés de subir les conséquences des actes de leurs proches

Une femme marche parmi les décombres de la maison détruite d'un Palestinien qui a tué trois colons en Cisjordanie (AFP)
AFP's picture
16 août 2017
Last update: 
Wednesday 16 August 2017 9:27 UTC
Last Update French: 
16 août 2017

L'armée israélienne a détruit la maison d'un Palestinien qui a tué trois Israéliens en juillet dernier dans une colonie de Cisjordanie occupée, a annoncé mercredi une porte-parole de l’armée, une mesure dont Israël défend l'effet dissuasif sur ceux qui seraient tentés de passer à l'acte.

Ce Palestinien s'était infiltré dans la colonie de Neve Tzuf, près de Ramallah, puis dans une maison où il a tué trois Israéliens, un père et deux de ses enfants, à coups de couteau.

Blessé par balles par un voisin alerté par les cris des victimes, il a été arrêté.

Selon Raëd Barghouthi, un Palestinien du village de Kobar, où réside la famille de l'assaillant, Omar al-Abed (19 ans), à proximité de Ramallah, l'armée israélienne a acheminé deux bulldozers pour détruire la maison de deux étages, dont un était en cours de construction.

L'armée a également arrêté ces dernières semaines le père, la mère et trois frères de l'auteur de l'attaque, selon les habitants de Kobar. Ils sont soupçonnés d'avoir été au courant du projet d'attaque et de ne pas s'y être opposés, selon les médias israéliens.

L'attaque dans la colonie était intervenue alors que des affrontements avaient lieu à propos de l'esplanade des Mosquées (Haram al-Sharif/mont du Temple), site religieux ultra-sensible dans la vieille ville de Jérusalem.

Le 14 juillet, deux policiers israéliens avaient été tués aux abords de ce lieu, saint pour les musulmans comme pour les juifs.

À LIRE : Les Palestiniens seuls dans la bataille d’al-Aqsa

Israël avait ensuite installé des détecteurs de métaux aux entrées de l'esplanade et de la vieille ville de Jérusalem, entraînant des violences meurtrières jusqu’à que ces portiques soient enfin retirés.

Israël démolit régulièrement les maisons de Palestiniens auteurs d'attaques anti-israéliennes.

Les détracteurs de cette mesure la dénoncent comme étant une forme de châtiment collectif car elle affecte des familles innocentes qui se retrouvent ainsi à la rue.