Le prince héritier Mohammed ben Salmane a soudoyé Donald Trump, selon un lanceur d’alerte saoudien

Le prince héritier Mohammed ben Salmane a soudoyé Donald Trump, selon un lanceur d’alerte saoudien

#ArabieSaoudite

Mujtahidd allègue sur Twitter qu’un bateau lié à l’entreprise de Trump a été chargé d’un milliard de dollars en espèces, cadeau personnel de ben Salmane

Mohammed ben Salmane a réussi à rallier l’administration américaine dans sa lutte pour le pouvoir avec son cousin Mohammed ben Nayef (AFP)
MEE's picture
07 novembre 2017
Last update: 
Tuesday 7 November 2017 11:43 UTC
Last Update French: 
07 novembre 2017

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane aurait personnellement soudoyé Donald Trump en lui donnant 1 milliard de dollars lors de sa visite à Riyad en mai, selon un commentateur saoudien bien informé mais anonyme, qui utilise le pseudonyme Mujtahidd sur Twitter.

Ben Salmane, alors vice-prince héritier, est parvenu à gagner les faveurs de l’administration américaine dans sa lutte pour le pouvoir avec son cousin Mohammed ben Nayef, qui était l’héritier du trône jusqu’à sa destitution en juin.

Middle East Eye n’a pas été en mesure de vérifier les allégations de Mujtahidd au moment de la publication.

Mujtahidd a déclaré lundi que la visite de Trump en Arabie saoudite a changé la position de Washington sur la rivalité entre ben Salmane et ben Nayef, forçant les États-Unis à se ranger aux côtés du prince de 32 ans.



Capture d’écran des messages de Mujtahidd concernant la relation entre Donald Trump et Mohammed ben Salmane (MBS)

Traduction : « Il est ressorti des cercles proches de MBS que le milliard de dollars provenait de MBS lui-même et que le yacht appartenait indirectement à @Trump Organization. #Trump_MBS

Après le chargement des caisses, le yacht a disparu. L’opération a duré des heures et a été tenue secrète, tout comme l’identité du yacht, son origine et sa destination

Même les autorités portuaires n’étaient pas autorisées à proximité de celui-ci. Seul un certain nombre de personnes l’ont atteint – livrant plusieurs caisses d’argent (1 milliard USD).

Pendant la visite de @realDonaldTrump à Riyad en mai 2017, un yacht privé est discrètement arrivé au port de Djeddah ; fortement gardé et identité tenue secrète. »

Les précédentes administrations américaines, a-t-il indiqué, avaient fait preuve de prudence pour maintenir l’harmonie au sein du Conseil de coopération du Golfe (CCG), une région vitale pour les intérêts américains.

En plus de courtiser Trump pour que celui-ci prenne son parti dans les affaires intérieures saoudiennes, Mohammed ben Salmane s’est également assuré une ligne de communication directe avec le président américain. Trump a critiqué Doha et a encouragé le blocus dirigé par l’Arabie saoudite contre le Qatar dans des déclarations contredisant ses propres départements de la Défense et d’État, qui avaient appelé à la fin du conflit dans le Golfe.

Pendant la visite de Trump en Arabie saoudite en mai, un mystérieux bateau lié à la Trump Organization est arrivé au port de Djeddah, et il a été chargé d’un milliard de dollars en espèces, cadeau personnel de ben Salmane, a rapporté Mujtahidd sans préciser ses sources.

À LIRE : Un prince ambitieux, des îles sableuses, un émirat rebelle et beaucoup de riz : un grand deal ?

Lundi, Trump a approuvé la purge des membres de la famille royale par ben Salmane au nom de la lutte contre la corruption. Samedi, les forces de sécurité ont arrêté onze princes ainsi que trente-huit hommes d’affaires et anciens ministres, dont l’investisseur mondial, le prince Al-Walid ben Talal, qui détient des actifs importants dans NewsCorp, Citigroup, 21st Century Fox et Twitter.

Les détracteurs de ben Salmane ont condamné les arrestations, les considérant comme une offensive du prince héritier visant à consolider son pouvoir.

Traduction : « J’ai une grande confiance dans le roi Salmane et dans le prince héritier d’Arabie saoudite, ils savent exactement ce qu’ils font… – Donald J. Trump (@realDonaldTrump) »

Trump a accusé samedi les personnes détenues en Arabie saoudite d’avoir pris le royaume pour « une vache à lait » pendant des années.

S’il est confirmé, le pot-de-vin de Mohammed ben Salmane à Donald Trump aurait d’énormes conséquences juridiques et politiques. 

 

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.