Un Palestinien handicapé parmi les victimes des soldats israéliens à Gaza

Un Palestinien handicapé parmi les victimes des soldats israéliens à Gaza

#OccupationPalestine

Ibrahim Abu Thuraya, qui a perdu ses jambes et un rein en 2008 lors de l’offensive israélienne à Gaza, est décédé aujourd’hui sous les balles israéliennes alors qu’il manifestait pour la défense de Jérusalem

Ibrahim Abu Thuraya a un jour déclaré qu’il continuerait à résister malgré son handicap et à assister aux manifestations dans la zone tampon de Gaza (Reuters)
Areeb Ullah's picture
15 décembre 2017
Last update: 
Sunday 17 December 2017 13:48 UTC
Last Update French: 
17 décembre 2017

Les hommages à Ibrahim Abu Thuraya, un Palestinien de 29 ans tué à la frontière de Gaza lors d’affrontements avec des soldats israéliens ce vendredi, se sont succédé sur les réseaux sociaux.

Il est décédé sur le coup après avoir été blessé à la tête par un soldat israélien alors que les affrontements entre manifestants palestiniens et forces israéliennes dégénéraient dans la zone tampon de Gaza.

Connu pour assister régulièrement aux manifestations dans l'enclave palestinienne, Thuraya est devenu célèbre après avoir perdu ses deux jambes et un rein lors de l’opération israélienne « Plomb durci », durant laquelle les forces israéliennes ont tué 1 400 personnes en 22 jours.

Il était connu pour escalader des poteaux électriques et brandir des drapeaux palestiniens pendant les manifestations. Ibrahim décrivait ses actions comme une façon de « résister malgré son handicap ».

Deux jours avant sa mort, des militants avaient filmé Ibrahim en train de se déplacer dans la zone tampon sans son fauteuil roulant.

Dans la vidéo, il appelait ses compatriotes palestiniens à se joindre à l’appel demandant que les États-Unis « retirent » leur déclaration reconnaissant Jérusalem comme la capitale d’Israël.

« Cette terre est notre terre. Nous n’abandonnerons pas. L’Amérique doit retirer la déclaration qu’elle a faite », déclarait Ibrahim.

« Le plus important est que nous venions ici pour transmettre à l’armée d’occupation sioniste le message que le peuple palestinien est un peuple fort. »

Des milliers de personnes sont attendues pour ses funérailles samedi afin de rendre un dernier hommage à cet activiste de longue date qui était souvent vu en train de scander des slogans et brandir des drapeaux palestiniens.

Il laisse derrière lui onze membres de sa famille, dont six sœurs et trois frères, qui comptaient tous sur lui pour survivre.

Avant de perdre ses deux jambes, Ibrahim était un fier pêcheur qui pêchait dans les eaux de Gaza près de chez lui. Mais après avoir perdu ses deux jambes, Thuraya a dû soutenir sa famille en lavant des voitures à Gaza.

Parlant de son handicap, il a un jour dit à des activistes qu’il refusait d’accepter de l’argent de la part de propriétaires de voiture sans faire le travail.

« Je ne suis ni un clochard, ni un mendiant, je peux travailler et gagner ma vie », disait-il.

« S’il vous plait, ne regardez jamais mon corps handicapé. Regardez l’excellent travail que je fais. Ce n’est pas la fin du monde et la vie doit continuer. »

Ibrahim vivait dans un camp de réfugiés bondé avec sa famille.

 

Traduit de l’anglais (original).