VIDÉO : Des colons israéliens insultent l’islam et menacent des Palestiniens à Hébron

VIDÉO : Des colons israéliens insultent l’islam et menacent des Palestiniens à Hébron

#OccupationPalestine

B'Tselem, l’ONG qui a diffusé la vidéo, note que « dans la réalité de la vie sous occupation, même des menaces explicites d’usage de la violence ou le harcèlement sexuel flagrant d'une Palestinienne ne sont pas punis par les forces de sécurité »

Selon l'ONU, le nombre d’attaques perpétrées par des colons contre des Palestiniens a vu une augmentation de 88 % au cours du premier semestre de 2017 par rapport à l’année dernière (Reuters)
MEE et agences's picture
30 août 2017
Last update: 
Wednesday 30 August 2017 11:17 UTC
Last Update French: 
30 août 2017

L’ONG israélienne de défenses des droits de l'homme B'Tselem a publié ce mardi une vidéo montrant un groupe de colons de la colonie de Kiryat Arba, près d’Hébron, insulter des Palestiniens vivant à proximité, dans le quartier d’al-Hariqah.

Dans la vidéo, on peut entendre les colons, accompagnés de soldats et policiers israéliens, insulter à l’aide d’un haut-parleur l'islam et le Prophète Mohammed, qualifié de « chien ».

B'Tselem indique que les colons s’en sont ensuite pris à une Palestinienne – une des bénévoles de l’ONG – qui était en train de les filmer, proférant des menaces à caractère sexuel.

Selon B'Tselem, l'incident a continué pendant des heures et les forces israéliennes ne sont pas intervenues.

 


Contacté par l’agence de presse palestinienne Ma’an, un porte-parole de l'armée israélienne a déclaré : « Dans la vidéo, les forces de l'armée israélienne ne sont pas vues dans la zone. Cependant, les soldats des IDF [l’armée israélienne] qui étaient en service à proximité sont arrivés sur place et ont demandé aux garçons d’arrêter. Lorsque ceux-ci n'ont pas répondu à leur demande, les soldats l’ont signalé à la police ».

La volontaire palestinienne, dont le nom n’a pas été communiqué par B'Tselem, a rapporté que les colons israéliens faisaient une fête sur une colline avoisinante et avaient commencé à insulter l'islam après avoir entendu l'adhan (l'appel musulman à la prière) et monté le volume sonore de leur musique pour le couvrir.

Lorsqu’elle a commencé à les filmer, « les colons se sont mis à proférer des grossièretés et des obscénités contre moi, l'islam et surtout le Prophète Mohammed ».

« La vie à al-Hariqah est devenue intolérable », a-t-elle ajouté. « L'armée a fait plusieurs raids dans le quartier et les colons nous attaquent et nous harcèlent. »

L'ONU a rapporté ce mois-ci qu'après un déclin de trois ans dans le nombre d’attaques perpétrées par des colons contre des Palestiniens, le premier semestre de 2017 avait vu une augmentation de 88 % par rapport à la même période l’année dernière. Les attaques de colons au cours de cette période ont entraîné la mort de trois Palestiniens.

La volontaire de B'Tselem a précisé que ce n'était pas la première fois qu'elle voyait les forces israéliennes assister à des exactions de colons, notamment des insultes envers l'islam.

Ma’an a rappelé que selon l'ONG israélienne Yesh Din, seuls 8,2 % des cas de crimes anti-Palestiniens en Cisjordanie occupée ont fait l’objet d’inculpation de la part des autorités judiciaires israéliennes au cours des trois dernières années.

« Dans la réalité de la vie sous occupation, dans laquelle les colons agressent régulièrement les Palestiniens en présence des forces de sécurité israéliennes, même des menaces explicites d’usage de la violence ou le harcèlement sexuel flagrant d'une Palestinienne et des insultes à l’encontre de sa communauté ne sont pas punis par les forces de sécurité », a relevé B'Tselem dans son communiqué.