Opinions

La récente prise de Sabratha par les forces Haftar indique un plus grand soutien de la société dans la région. Si le processus de l’ONU échoue ou stagne, il sera plus facile pour Haftar d’essayer de prendre Tripoli par la force

Rhiannon Smith et Lachlan Wilson

Même s’il est logique que la France traite avec l’ensemble des pays du monde, la situation tragique des droits de l’homme en Égypte pose tout de même de sérieuses questions quant au sens de la visite officielle du maréchal Sissi

Nabil Ennasri

Une nouvelle version de l’État islamique en Syrie, plus pragmatique et plus encline à se plier aux exigences de la coopération et des alliances, pourrait voir le jour après la défaite du groupe à Raqqa

Samer Abboud

Les États-Unis sont en retrait et l’Arabie Saoudite est plus faible que jamais, conséquence des jeux auxquels elle a joué avec les Kurdes

David Hearst

Alors que la Russie joue le rôle de principal intermédiaire dans la reconstruction de la Syrie, elle positionnera inévitablement le gouvernement syrien en tant que principal distributeur des fonds de reconstruction

Lina Khatib

Sous le président Abdel Fattah al-Sissi, la peur joue un rôle de premier plan dans la vie publique égyptienne

Amr Khalifa

L’histoire de l’équipe nationale syrienne est beaucoup plus complexe que celle d’une équipe qui se rassemble et offre unité et divertissement à son peuple

James Montague

Un nouveau report des élections locales signifie que les Tunisiens sont laissés avec des conseils municipaux non élus et non redevables. Plus grave, cela remet en question l’existence même de la seule transition démocratique du monde arabe

Intissar Kherigi

Les détracteurs qualifient les accords de réconciliation de « capitulations » imposées à des populations qui n’ont guère d’autre choix après des années de bombardements ou de famine. Mais offrent-ils un moyen d’aller de l’avant pour des communautés épuisées par la guerre ?

- Jonathan Steele

Le récent scrutin pour la désignation du nouveau directeur général de l’UNESCO n’a pas fait qu’étaler la profondeur du clivage interarabe. Avec le choix d’une diplomate française, l’idée d’une forme de monopole des hautes fonctions internationales d'une certaine élite sort renforcée

Nabil Ennasri