La Statue de la Liberté inspirée par une Égyptienne, selon des chercheurs américains

La Statue de la Liberté inspirée par une Égyptienne, selon des chercheurs américains

#Culture

La sculpture avait à l’origine la « forme d’une paysanne voilée » en Égypte avant d’évoluer vers celle d’une déesse

La Statue de la Liberté a été conçue en 1870 et inaugurée en 1886 à Ellis Island, New York (AFP)
AFP's picture
02 décembre 2015
Last update: 
Wednesday 2 December 2015 12:26 UTC
Last Update French: 
02 décembre 2015

La Statue de la Liberté, symbole de démocratie et de liberté qui a accueilli d’innombrables immigrants sur les côtes américaines, puise son inspiration dans un projet de sculpture représentant une femme arabe gardant le canal de Suez, ont révélé des chercheurs états-uniens.

Cette découverte récente est particulièrement surprenante pour certaines personnes aux États-Unis, où fait rage un débat animé sur l’arrivée de réfugiés en provenance de la Syrie dévastée par la guerre et d’autres pays à majorité musulmane.

L’auteur de la Statue de la Liberté, le sculpteur français Frédéric Auguste Bartholdi, voyagea en Égypte en 1855-1856, où il développa une « passion pour les monuments public de grande envergure et les sculptures colossales », a indiqué le Service des parcs nationaux des États-Unis, gardien de la Statue de la Liberté à New York.

Lorsque le gouvernement égyptien était à la recherche de propositions en 1869 pour construire un phare pour le canal de Suez, Bartholdi conçut une statue énorme d’une femme en robe portant une torche, qu’il dénomma « L’Égypte (ou le Progrès) Apporte la Lumière à l’Asie ».

La sculpture avait à l’origine la « forme d’une paysanne voilée », a expliqué Barry Moreno, qui a écrit sur la statue et a été cité par la Smithsonian Institution financée par les États-Unis.

« Bartholdi a produit une série de dessins dans lesquels la statue proposée avait d’abord l’apparence d’une gigantesque femme fellah, ou paysanne arabe, puis a évolué graduellement en une déesse colossale », a ajouté Edward Berenson, lui aussi auteur d’ouvrages sur le sujet.

À l’époque, la plupart des Égyptiens étaient musulmans – environ 86 % à Alexandrie et au Caire, et 91 % dans d’autres régions, selon la Smithsonian Institution.

Bartholdi a eu sa deuxième chance quand l’historien français Édouard de Laboulaye eut l’idée d’un monument offert par le peuple français aux États-Unis et représentant la « Liberté Éclairant le Monde ».

En 1870, Bartholdi commença à créer la statue sur la base de ses précédents dessins. Le monument fut inauguré en 1886. 

 

Traduction de l’anglais (original).