Aller au contenu principal

L’Arabie saoudite va construire une station de ski futuriste avec un village vertical

Le prince héritier lance « Trojena », le dernier projet ambitieux lié à la mégapole de Neom qui laisse perplexes les architectes
L’Arabie saoudite annonce vouloir construire un complexe de ski de montagne associé à une ville verticale et un lac artificiel (Twitter/Neom)
L’Arabie saoudite annonce vouloir construire un complexe de ski de montagne associé à une ville verticale et un lac artificiel (Twitter/Neom)

Le prince héritier d’Arabie saoudite a lancé un nouveau projet ambitieux, aux nombreux défis architecturaux : une station de ski avec village vertical et lac artificiel de trois kilomètres. 

Il ne leur suffisait pas de construire une ville en ligne droite de 170 km de long, une ville hexagonale flottante et une ville à but non lucratif au nom du prince héritier Mohammed ben Salmane (MBS), les Saoudiens sont de retour avec une nouvelle idée révolutionnaire. 

L’Arabie saoudite va construire une ville octogonale flottante 
Lire

Jeudi 3 mars, MBS a inauguré « Trojena », destination touristique de montagne qui sera construite à Neom, mégapole futuriste qui se vante de faire 33 fois la superficie de New York. 

« Trojena va redéfinir le tourisme de montagne pour le monde entier. Créée sur les principes de l’écotourisme, cette destination soulignera notre volonté de préserver la nature et d’améliorer la qualité de vie de la communauté », a-t-il déclaré dans un communiqué. 

« [Elle] viendra enrichir l’offre touristique de la région et constituera un exemple unique de la manière dont l’Arabie saoudite développe des destinations fondées sur sa diversité géographique et environnementale. » 

Ce projet permettra de skier en extérieur toute l’année et comprendra, entre autres choses, un centre de bien-être et une réserve naturelle interactive. Son achèvement est prévu en 2026. 

Autre caractéristique du projet : The Vault, un village vertical qui « connectera les univers physique et numérique ». 

D’après le site de Neom, ce village artificiel comprendra des « expériences personnalisées où la réalité et l’imagination se combinent » mais peu d’éléments dévoilent ce que cela implique. 

Objectif : 700 000 visiteurs d’ici à 2030

Le directeur exécutif de Trojena, le britannique Philip Gullett explique : « D’une certaine manière, le concept est similaire à celui de The Line, dans la mesure où il concentre ce village ou cette ville verticale en un seul endroit, minimisant l’occupation du sol, et maximisant le déplacement à pied, au lieu de répartir tous ces éléments sur un vaste espace. »

Cette destination touristique comprendra également un lac artificiel d’un peu moins de trois kilomètres de long, rempli d’eau douce. Philip Gullett assure que le défi de conception pour amener l’eau à ce lac est « réalisable » mais va « au-delà des limites habituelles ». 

Selon un communiqué de presse, la ville entend attirer 700 000 visiteurs et 7 000 habitants permanents d’ici  à 2030. Celui-ci prétend également que le projet créera 10 000 emplois et engendrera trois milliards de riyals (800 milliards de dollars) pour l’économie saoudienne.

Cette ville fait partie du projet phare Vision 2030 du prince héritier, qui cherche à moderniser le royaume et diversifier son économie pour l’affranchir de sa dépendance au pétrole. 

Mais les vidéos et images promotionnelles de Trojena ont été tournées en ridicule sur internet, en particulier par des architectes. 

« Pendant des années, ils ont dit “Vous ne pouvez pas bâtir un village vertical” et nous les avons crus. Regardez-nous maintenant », a plaisanté un architecte. 

Traduction : « Avec ce verre miroitant sur tous ses angles, les rayons du soleil mortels vont rebondir à l’infini et vont réduire le 20 Fenchurch Street [célèbre gratte-ciel de Londres] à un talkie-walkie de pacotille et transformer le passage du pont en épisode de Squid Game… »

« Bon sang ! Nintendo va vous poursuivre pour vous avoir plagié Rainbow Road », a ironisé un autre, comparant cette ville verticale à une course de Mario Kart

« Neom n’est plus une parfaite ligne droite. Qu’est-il arrivé au Neom de ma jeunesse ? », a lancé un diplômé en architecture. 

Une vidéo promotionnelle de la station de montagne dans laquelle des gens skient et font du snowboard – en défiant de toute évidence la physique – a fait tiquer.

Traduction : « Est-ce que je viens de voir un gars grimper une montagne en snowboard ? »

« D’une certaine manière, remonter la montagne à ski est une métaphore de l’ensemble de ce projet… où la neige est composée de poudre d’os des centaines de milliers de travailleurs étrangers piégés pour travailler dessus », a fait remarquer un internaute.

Des employés qui fuient

L’année dernière, un rapport affirmait que la grandiloquence et l’ampleur des projets s’inscrivant dans le cadre de Neom faisait fuir ses employés. 

Le meurtre d’un activiste saoudien révèle les tensions suscitées par le projet de mégapole de ben Salmane
Lire

Des urbanistes ont proposé au prince un plan plus simple de ville zéro carbone, mais MBS leur aurait rétorqué : « Je veux construire mes pyramides. »

Neom est érigé dans la province de Tabuk, où les tribus sont déplacées de leur foyer ancestral pour laisser la place à ces projets. 

En avril 2020, l’activiste tribal Abdul-Rahim al-Howeiti avait été abattu peu après avoir réalisé des vidéos contestant son expulsion. Son assassinat avait indigné les militants pour les droits de l’homme.

Alya al-Howeiti, militante pour les droits de l’homme et dissidente saoudienne vivant à Londres et par ailleurs membre de la tribu Howeitat, avait déclaré à Middle East Eye : « Le message que cela envoie aux membres d’Al-Howeitat, en particulier, et à tous les citoyens d’Arabie saoudite, c’est que le tyran MBS n’hésite pas à commettre des crimes internationaux tels que le déplacement forcé et la destruction de leurs maisons et à dépenser des milliards de leur argent pour son projet délirant. C’est un message de colère et une oppression sans précédent. »

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.