Aller au contenu principal

Les Émirats arabes unis imposent des restrictions de visa aux Tunisiens

Cette annonce intervient au lendemain de la visite du président tunisien Kais Saied au Qatar, où il a critiqué la vague d’accords de normalisation avec Israël
Tarmac de l’aéroport de Dubaï, aux Émirats arabes unis (AFP)
Tarmac de l’aéroport de Dubaï, Émirats arabes unis (AFP)
Par

Les Émirats arabes unis (EAU) ont annoncé qu’ils imposeraient des restrictions de visa aux Tunisiens, limitant les visas aux Tunisiens mariés et à leurs enfants, à ceux de plus de 60 ans et à ceux qui ont un permis de séjour dans l’un des pays du Golfe.

Le chef du comité du transport aérien de la Fédération tunisienne des agences de voyages et de Tourisme (FTAV), Abdelaziz ben Issa, a confirmé la décision, selon le site local Ultra Tunisia, au lendemain de la visite du président tunisien Kais Saied au Qatar, en disant « espérer ces mesures temporaires ».

Selon Abdelaziz ben Issa, cette décision est prise à un moment de l’année où les demandes de visas pour les EAU et les États du Golfe augmentent.

Kais Saied a effectué une visite officielle de trois jours au Qatar à l’invitation de l’émir, Tamim ben Hamad al-Thani.

La Tunisie et le Qatar proposent une conférence « occidentalo-islamique »
Lire

Dans une interview avec la Qatar News Agency, le chef de l’État a critiqué implicitement la vague d’accords de normalisation avec Israël signés par certains pays arabes, y compris les Émirats arabes unis.

« Nous ne nous ingérons pas dans le libre arbitre d’aucun pays, mais je crois que la cause palestinienne est une question centrale. Même si beaucoup ont tenté en vain de l’exclure du cercle d’intérêts des citoyens arabes, elle restera une question centrale pour les nations arabes et musulmanes », a-t-il déclaré.

Cette limitation des visas pourrait être, selon certains spécialistes, une mesure de rétorsion après la visite de Kais Saied en Tunisie au Qatar et le rapprochement visible du président tunisien avec Tamim ben Hamad al-Thani.

Le 22 décembre 2017, les EAU avaient décidé d’interdire temporairement aux Tunisiennes de voyager et d’entrer sur leur territoire, provoquant une vague de colère et de ressentiment parmi les Tunisiens.

En réponse, le chef de la diplomatie tunisienne Othmane Jerandi a rappelé que la Tunisie compose avec un État et non avec une compagnie aérienne. « Nous allons prendre les contacts nécessaires pour nous renseigner et en fonction de cela, nous réagirons », a-t-il déclaré lors de son audition par les députés de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP).

Le ministère tunisien des Transports a suspendu les vols de la compagnie aérienne Emirates à destination et en provenance de la Tunisie.