Aller au contenu principal

Match Paris-Lille à Tel Aviv : les lucratives accointances du football professionnel français

Pendant ce match, le joueur marocain Achraf Hakimi a été sifflé par le public israélien pour son soutien aux Palestiniens
L’équipe lilloise fête sa victoire face aux parisiens au Bloomfield Stadium de Tel Aviv, le 1er août 2021 (Emmanuel Dunand/AFP)
L’équipe lilloise fête sa victoire face aux parisiens au Bloomfield Stadium de Tel Aviv, le 1er août 2021 (AFP/Emmanuel Dunand)
Par

« Il est intolérable que le football professionnel français aille s’afficher à Tel Aviv, moins de trois mois après des bombardements d’une violence inouïe contre la population civile palestinienne de Gaza. » Le message d’indignation de l’Agence France Palestine Solidarité (AFPS) n’a apparemment pas dissuadé la Ligue de football professionnel (LFP) d’organiser, le 1er août, un match de gala entre le champion de France, Lille Olympique Sporting Club (LOSC), et le vainqueur de la Coupe de France, le Paris Saint-Germain, à Tel Aviv.   

« Ce match organisé par la Ligue française de football professionnel va être, une nouvelle fois, l’occasion de donner à l’État d’Israël l’image d’un pays ouvert et accueillant », avait dénoncé l’AFPS.

Cette dernière rappelle que « quelques semaines après le Tour de France cycliste, qui est, pour la deuxième année, le théâtre de l’opération de propagande menée par l’équipe Israël Start Up Nation, le football professionnel français va afficher sa complicité avec un État qui pratique officiellement l’apartheid et se rend, régulièrement, coupable de crimes de guerre, voire de crimes contre l’humanité ».

L’AFPS avait donc appelé la LFP et les deux clubs français à renoncer à ce gala sportif accueilli dans le cadre du Trophée des champions d’avant-saison, en vain.

1,7 million d’euros pour la LFP

Le Trophée des champions, un label de la LFP, a déjà été délocalisé au Canada, aux États-Unis, en Chine, au Maroc, au Gabon, en Autriche et en Tunisie.   

C’est le Comtec Group, une entreprise israélienne, qui est à l’origine de cet événement. Il s’agit du même groupe qui a organisé, par exemple, le départ controversé du Tour d’Italie en 2018 depuis Jérusalem.

Selon le journal L’Équipe, Comtec Group a offert 1,7 million d’euros à la LFP pour organiser le match gala au Bloomfield Stadium de Tel Aviv. Les deux équipes, Lille et Paris, ont également reçu de la part de Comtec Group 600 000 euros chacune.

D’après le journal Le Parisien, 29 000 billets ont été vendus pour la rencontre depuis le 3 mai, date d’ouverture de la billetterie.

Mais même les arrangements lucratifs semblent avoir leur limite. Car durant ce match Paris-Lille à Tel Aviv dimanche, le latéral droit marocain, récente recrue parisienne, Achraf Hakimi, a été hué et sifflé par une partie du public du Bloomfield Stadium, à chaque fois qu’il touchait le ballon. Selon plusieurs médias sportifs, le public israélien lui reprochait son tweet datant du 10 mai dernier, « Free Palestine », en plein offensive israélienne contre Gaza.