Aller au contenu principal

« Vous avez colonisé nos cultures, nos pays » : Tariq Ramadan se convertit au slam décolonial

L’islamologue a créé la surprise en annonçant la sortie d’un album pour fin mai
Tariq Ramadan lors d’une conférence, à Bordeaux, le 26 mars 2016 (AFP)
Par

Tariq Ramadan, toujours pris dans une tourmente judiciaire depuis 2017 après des accusations de viol à son encontre, s’est reconverti… à la musique. Ou plus précisément, à la « poésie mise en musique », comme il le revendique.

« Qu’est-ce que vous croyez ? » est le titre de la première chanson « anticolonialiste » dévoilée par Tariq Ramadan, extraite de l’album Traversées dont la sortie est prévue le 29 mai, après le mois sacré de Ramadan.

« Du cœur de l’Afrique, de l’Asie et du sud éveillé, les voix s’élèvent, vents d’humanité […] Elles exigent vérité, justice et dignité », chante l’islamologue en dédiant également son slam « aux migrants qui cherchent à échapper à la misère et qui finissent enfermés, criminalisés […] noyés dans les eaux de la mer ou déshydratés dans les chaleurs du désert » ainsi qu’à tous ceux « qui se sont engagés à leurs côtés et refusent leur déshumanisation silencieuse ».

Cette sortie inattendue du prédicateur suisse a déjà suscité moqueries et critiques sur les réseaux sociaux.

Mais d’autres se sont réjouis de cette conversion musicale.

Tariq Ramadan, petit-fils du fondateur de la confrérie égyptienne islamiste des Frères musulmans, âgé de 58 ans, mis en examen pour des viols sur cinq femmes, a comparu le 23 mars devant la justice française pour diffamation à la suite de la plainte d’une de ses accusatrices. Le tribunal correctionnel de Rouen rendra sa décision le 11 mai. 

Henda El Ayari, 44 ans, lui reproche d’avoir, le 6 septembre 2019, porté atteinte à son honneur et à sa considération en déclarant sur BFMTV et sur RMC être victime d’un « traquenard ». « Un certain nombre de femmes qui se connaissent qui changent leur version quatre fois, je viens de vous parler d’une personne qui dit qu’elle veut me tendre un piège. » Elle accuse le prédicateur suisse de l’avoir violée en 2012 à Paris.