Aller au contenu principal

Hillary Clinton va produire une série consacrée à des combattantes kurdes

À la surprise générale, l’ancienne secrétaire d’État américaine a annoncé la production prochaine d’une série centrée sur les YPJ, un groupe qui a combattu l’EI en Syrie
Hillary Clinton dans une publicité du Parti démocrate américain et une combattante des YPJ (AFP)
Hillary Clinton dans une publicité du Parti démocrate américain et une combattante des YPJ (AFP)

L’ancienne secrétaire d’État américaine Hillary Clinton et sa fille ont annoncé leur intention de produire une série télévisée inspirée des exploits de combattantes kurdes en Syrie.

Initialement mentionnée lundi par The Hollywood Reporter, cette série sera une adaptation de The Daughters of Kobani: A Story of Rebellion, Courage, and Justice de Gayle Tzemach, un livre qui s’appuie sur des centaines d’heures d’entretiens avec des membres des Unités de protection de la femme (YPJ), la branche féminine des Unités de protection du peuple (YPG), le groupe armé qui a retenu l’attention sur la scène internationale pour avoir combattu le groupe État islamique en Syrie.

Traduction : « Hillary et Chelsea Clinton ont choisi pour le petit écran [d’adapter] The Daughters of Kobani: A Story of Rebellion, Courage, and Justice de Gayle Tzemach Lemmon. »

La série sera produite par HiddenLight, la société de production fondée par Hillary Clinton et sa fille Chelsea.

« The Daughters of Kobani est un récit extraordinaire sur des femmes courageuses et rebelles qui luttent pour la justice et l’égalité », a précisé Hillary Clinton.

« Nous avons créé HiddenLight pour célébrer les héros et héroïnes – connus ou non – dont le courage est trop souvent négligé et nous sommes particulièrement heureuses de présenter cette histoire inspirante aux téléspectateurs du monde entier. »

Indignation de la presse turque

Les YPG sont une ramification du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), un groupe armé de gauche qui mène une guérilla contre la Turquie depuis 1984.

Les combats ont fait au moins 40 000 morts et donné lieu à des violations répétées des droits de l’homme par les deux camps.

Le PKK ainsi que les YPG/YPJ prônent un système fédéralisé au Moyen-Orient pour protéger les minorités ethniques et religieuses et ont adopté par le passé des politiques féministes et écosocialistes.

L’annonce de la production de cette série a suscité l’indignation de la presse turque, qui a accusé Hillary Clinton d’essayer de « laver » le PKK de ses crimes.

Les relations que la famille Clinton a entretenues avec le PKK et les YPG/YPJ ont été contrastées.

Syrie : la difficile lutte des Kurdes pour les droits des femmes
Lire

En 1997, sous la présidence de Bill Clinton, le mari d’Hillary Clinton, le PKK a été désigné comme une organisation terroriste par le département d’État américain, une classification qui persiste encore aujourd’hui mais qui ne concerne pas les YPG et les YPJ.

La figure de proue idéologique du PKK et des YPG/YPJ, Abdullah Öcalan, a également été capturé au Kenya avec le soutien de la CIA sous le mandat de Bill Clinton, avant d’être renvoyé en Turquie pour y être jugé.

Après le déclenchement de la guerre civile en Syrie, Hillary Clinton, alors secrétaire d’État, a déclaré qu’elle partageait les préoccupations de la Turquie, qui craignait de voir le pays devenir un « refuge » pour le PKK.

En 2016, cependant, alors que les YPG/YPJ devenaient l’une des forces les plus puissantes sur le terrain dans la lutte contre l’État islamique, elle a défendu l’idée de les armer.

« J’envisagerais d’armer les Kurdes. Les Kurdes ont été nos meilleurs partenaires en Syrie ainsi qu’en Irak », a-t-elle affirmé lors d’un débat avec son adversaire Donald Trump, alors candidat à la présidence.

« Et je sais que cela suscite beaucoup d’inquiétude dans certains milieux, mais ils devraient avoir les équipements nécessaires pour que les combattants kurdes et arabes sur le terrain soient notre principal moyen de reprendre Raqqa après avoir chassé l’État islamique de l’Irak. »

Scepticisme

Saluée par certains, l’annonce a également suscité des réactions d’incrédulité.

Traduction : « Très intriguant. Une série télévisée inspirée de The Daughters of Kobani de Gayle Tzemach, un livre très attendu qui sortira le mois prochain et qui s’appuie sur ses recherches minutieuses sur les YPJ (qui font partie de FDS) en Syrie. Cela pourrait définir un genre pour les années à venir. Cela méritera d’être regardé. »

Beaucoup ont exprimé leur scepticisme face au fait que le programme soit produit par les Clinton, qui ont peu d’expérience dans la production télévisuelle, bien que Chelsea ait brièvement travaillé comme correspondante spéciale pour NBC.

« L’opposition à ce film inévitablement pauvre sera-t-elle un véritable trait d’union entre les peuples kurde et turc ? Espérons-le », a tweeté le commentateur politique turc Ariz Kader.

Traduction : « Je vais faire une attaque. »

Traduction : « L’histoire des femmes impressionnantes des YPJ qui ont combattu et vaincu l’État islamique à Kobané va faire l’objet d’une série télévisée : génial ! Elle est produite par les Clinton : … *soupir*. »

L’analyste Seamus Malekafzali s’attend pour sa part à ce que la série minimise les fondements politiques des YPJ.

« [C’est] le point final logique de la couverture médiatique occidentale sur les YPJ, qui ne comprend aucune analyse de leur idéologie et se contente de les présenter comme des cheffes ou sous quelque autre forme », a-t-il tweeté.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.