Aller au contenu principal

La décapitation d’une adolescente par son père révulse l’Iran

Le président Hassan Rohani exhorte les législateurs à s’atteler rapidement à un projet de loi visant à prévenir les violences faites aux femmes suite à ce meurtre
Romina Ashrafi, 14 ans, a été décapitée par son père pendant son sommeil à cause de sa relation avec un homme (Twitter)

Le meurtre brutal d’une adolescente par son père à cause de sa relation avec un homme révolte l’Iran, amenant le président Hassan Rohani à exhorter les législateurs à s’atteler rapidement à un projet de loi visant à prévenir les violences faites aux femmes.

Adolescente de 14 ans habitant à Talesh (à environ 321 km au nord-ouest de Téhéran), Romina Ashrafi s’est enfuie de chez elle avec un homme de 29 ans à la mi-mai, selon l’agence de presse officielle IRNA.

Le couple s’est fait arrêter et la jeune fille a été remise à la garde de sa famille car son père semblait lui avoir accordé son pardon, selon les informations de l’IRNA, qui cite un responsable local de la justice de la province du Gilan, où se situe Talesh.

​Entre violences et revendications : quelle place pour les femmes en Iran ?
Lire

Mais le 21 mai, le père de Romina l’a attaquée dans son sommeil et l’a décapitée avec une faucille, rapporte un site d’informations local, Gilkhabar. Il est actuellement en garde à vue, précise l’IRNA.

Mercredi, des titres consacrés au meurtre d’Ashrafi faisaient la une de quelques journaux iraniens, indique Reuters.

« Il ne fait aucun doute qu’il est de notre devoir de suivre cette affaire et de punir sévèrement l’auteur de ce crime », a déclaré mercredi le vice-ministre de la Justice Mahmoud Abbasi selon l’IRNA.

« Cette affaire ne va pas s’arrêter là. On s’engage sur un chemin long et terrible qui requiert de notre part des mesures pour empêcher le sacrifice d’autres Romina dans la société. »

Massoumeh Ebtekar, vice-présidente chargée des femmes et des affaires familiales, a réclamé un projet de loi qui donne la priorité à la sécurité des femmes et appelé à faciliter son adoption lors d’une réunion du gouvernement mercredi, a annoncé l’IRNA.

Hassan Rohani a dit regretter ce meurtre, selon le site internet officiel de la présidence, et a demandé la rédaction rapide de projets de loi visant à prévenir les violences. 

De nombreux Iraniens ont exprimé leur fureur face au meurtre de Romina Ashrafi sur les réseaux sociaux.

« Maudites soient cette culture et ces traditions attardées qui conduisent à la mort des Romina », a tweeté un internaute sous le pseudo Azadehkt.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.