Aller au contenu principal

« La pire pollution maritime depuis des décennies » : une marée noire recouvre les plages israéliennes de goudron

Une marée noire a touché la côte méditerranéenne d’Israël longue de 160 km entre Gaza et le Liban. Les travaux de nettoyage pourraient prendre des mois voire des années, selon les responsables 
Une tortue de mer est nettoyée dans un centre de secours à Mikhmoret, au nord de Tel Aviv, après avoir été découverte dans du goudron rejeté sur une plage israélienne la semaine dernière (AFP)
Une tortue de mer est nettoyée dans un centre de secours à Mikhmoret, au nord de Tel Aviv, après avoir été découverte dans du goudron rejeté sur une plage israélienne la semaine dernière (AFP)

Les autorités israéliennes tentent de retrouver le navire responsable d’une marée noire qui a recouvert de goudron une grande partie de son littoral méditerranéen, une catastrophe environnementale qui nécessitera des mois voire des années de nettoyage, ont déclaré les responsables.

Des milliers de bénévoles se sont réunis dimanche pour retirer les amas de déchets noirs collants le long des plages.

L’armée israélienne a déclaré qu’elle déployait plusieurs milliers de soldats pour contribuer aux travaux, selon Reuters. Les autorités ont recommandé au public d’éviter les plages jusqu’à nouvel ordre.

Traduction : « Dépôts de goudron sur la côte sud du Liban après une marée noire qui a recouvert de dépôts identiques une grande partie de la côte israélienne, dans ce que les autorités israéliennes ont décrit comme l’une des pires catastrophes écologiques. »

Des vents puissants et des vagues inhabituellement hautes ont balayé toute la côte méditerranéenne d’Israël mardi et mercredi et des tonnes de goudron ont envahi les 160 km de littoral entre Gaza et le Liban. Mais sur les réseaux sociaux, des internautes affirment que des dépôts de goudron ont aussi été relevés sur la côte libanaise.

Traduction : « La marée noire qui touche la côte israélienne est la pire pollution maritime depuis des décennies et la nettoyer ‘’pourrait prendre des années’’. »

En raison de la tempête hivernale, il était plus difficile d’observer l’arrivée du goudron et de le combattre en mer, ont déclaré les responsables israéliens.

Les groupes de défense de l’environnement déplorent une catastrophe environnementale. Témoignant des répercussions sur la faune, ils ont publié des photos de tortues recouvertes de goudron.

Israël ainsi que des organismes européens estiment que la marée noire du 11 février pourrait provenir du passage d’un navire à environ 50 km du rivage. Des images satellites et une modélisation des mouvements des vagues ont permis de préciser les recherches.

Neuf navires dans la zone

La ministre de la Protection de l’environnement Gila Gamliel a déclaré que neuf navires qui se trouvaient dans la zone à ce moment-là étaient examinés.

« Nous avons des chances plus que raisonnables d’être en mesure de localiser le navire en question », a-t-elle déclaré à Ynet TV.

Si celui-ci est trouvé, Israël pourrait engager des procédures judiciaires. L’État pourrait notamment poursuivre les compagnies d’assurance dans le but d’obtenir des indemnités afin d’aider de faire face aux retombées écologiques, a-t-elle affirmé ; celles-ci pourraient se chiffrer en dizaines de millions de shekels.

Traduction : « Une marée noire en Méditerranée laisse du goudron sur les plages d’Israël : 160 km de côtes endommagés et mort de la vie marine. Le gouvernement a conseillé aux Israéliens de se retirer des plages après l’hospitalisation de plusieurs volontaires ayant nettoyé la plage. »

« Nous devons nous tourner vers l’avenir. Cet événement ainsi que les catastrophes similaires à travers le monde nous montrent à quel point il est crucial de nous sevrer de ces combustibles polluants et de passer aux énergies renouvelables », a ensuite déclaré Gila Gamliel dans des propos relayés par le bureau du Premier ministre Benyamin Netanyahou.

Sur la centaine de plages publiques du littoral méditerranéen d’Israël, toutes sauf deux sont fermées pour l’hiver, alors que la saison des baignades est censée commencer le 20 mars.

« Notre objectif est d’ouvrir les plages à temps », a affirmé Gila Gamliel.

Dans la réserve naturelle de Gador entre Haïfa et Tel Aviv, Gil Haviv, garde forestier de l’Autorité israélienne de la nature et des parcs, a ramassé des amas de goudron sur le sable et les a mis dans des sacs à ordures.

« C’est une énorme catastrophe, il n’y a pas de mots », a-t-il déclaré à l’AFP.

Selon son collègue garde forestier Noam Matsri, il fallait se dépêcher de ramasser le plus de goudron possible avant que la météo ne l’aide à se propager dans le sable. 

« Tant qu’il fait froid, ça va, mais quand il fera chaud, tout cela va coller et se liquéfier », a-t-il affirmé.

En fin de semaine dernière, un rorqual de 17 mètres de long a été retrouvé échoué sur une plage du sud d’Israël. 

Traduction : « Un bébé baleine trouvé mort sur une place au sud de Tel Aviv. »

Les autorités israéliennes avaient initialement lié la mort du cétacé aux déversements de pétrole mais l’Autorité israélienne de la nature et des parcs a indiqué vendredi que sa mort « ne peut pas être liée à la pollution au goudron ». 

Selon elle, le cétacé, un mâle pesant 25 tonnes, était à un stade avancé de décomposition, faisant remonter sa mort à environ deux semaines avant la pollution.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.