Aller au contenu principal

Jeux paralympiques : deux athlètes algériens entrent dans l’histoire avec deux records du monde en une journée

Skander Djamil Athmani et Safia Djelal ont remporté l’or en battant le record du monde de leur discipline respective ce jeudi à Tokyo 
L’athlète algérien Skander Djamil Athmani célèbre sa médaille d’or remportée avec un temps de 46’’70, nouveau record du monde, à l’issue de la finale du 400 m T13 masculin des Jeux paralympiques de Tokyo 2020 (AFP)

Deux athlètes algériens ont établi de nouveaux records du monde ce jeudi aux Jeux paralympiques de Tokyo 2020. 

Skander Djamil Athmani (29 ans) a surclassé ses adversaires dans l’épreuve du 400 mètres T13 masculin, offrant ainsi à son pays sa deuxième médaille d’or lors de ces Jeux paralympiques.

Traduction : « Para-athlétisme : oui, il l’a fait ! Médaille d’or pour Skander Djamil Athmani dans l’épreuve du 400 mètres T13 masculin et nouveau record du monde en 46’’70. #Tokyo2020 »

Skander Djamil Athmani a pulvérisé le record du monde avec un temps éblouissant de 46’’70. Le Marocain Mohamed Amguoun s’est adjugé l’argent en terminant une seconde après Athmani, tandis que le Namibien Johannes Nambala a remporté le bronze.

Mohamed Amguoun détenait le précédent record du monde (46’’92), qu’il avait établi lors des Championnats du monde 2017 à Londres.

Ce triomphe d’un athlète algérien face à un adversaire marocain aurait pu susciter la controverse, alors que l’Algérie a annoncé la semaine dernière qu’elle rompait officiellement ses liens avec le Maroc après plusieurs mois de tensions entre les deux pays.

Cependant, la photo d’une accolade entre les deux athlètes après la course a circulé sur les réseaux sociaux, les internautes y voyant un symbole d’unité.

Traduction : « Photo du médaillé d’or algérien du 400 mètres Djamil Athmani et du médaillé d’argent marocain Mohamed Amguoun. Ce que la politique sépare, le sport l’unit. Toujours frères. »

Skander Djamil Athmani avait 20 ans lorsqu’il a commencé l’athlétisme en Algérie. Depuis, il a remporté de nombreuses médailles, dont une médaille d’argent dimanche dans l’épreuve masculine du 100 m T14. 

Jeudi matin, l’athlète médaillé a célébré son exploit historique sur Instagram.

Traduction : « Fier d’être algérien. Dieu soit loué, j’ai réalisé mon rêve : faire entendre au monde entier notre hymne national. »

Les célébrations ne se sont pas arrêtées là en Algérie.

Safia Djelal a remporté une autre médaille d’or pour l’Algérie et établi un autre record du monde, cette fois-ci dans l’épreuve du lancer de poids F57.

Grâce à un lancer stupéfiant à 11,29 m, Safia Djelal a pris un avantage considérable sur ses adversaires pour remporter l’or.   

Traduction : « Crie-le sur tous les toits, ma sœur ! Mon héroïne du jour est la lanceuse de poids algérienne Safia Djelal, qui a remporté sa deuxième médaille d’or paralympique avec un record du monde, dix-sept ans après sa première médaille d’or à Athènes en 2004. Une célébration qui vient du cœur, digne d’une athlète extraordinaire ! Allez Safia ! »

Le précédent record était détenu par la Mexicaine María de los Àngeles Ortíz Hernández, avec un jet à 11,16 m effectué à Dubaï en 2018.

« Je suis au comble du bonheur, je ne peux pas décrire à quel point je suis heureuse, surtout après avoir établi un record du monde et un record paralympique. Mon bonheur est incommensurable », a confié l’athlète algérienne.

« La compétition était très relevée et les concurrentes étaient toutes très fortes. Mais je suis heureuse d’être restée très concentrée durant l’épreuve. Je n’avais qu’un seul objectif : battre le record du monde. » 

La Chinoise Xu Mian a remporté l’argent avec un jet de 10,81 m, tandis que la Nigériane Eucharia Iyiazi a décroché le bronze. 

Le 27 août, Cherine Abdellaoui a offert à l’Algérie sa première médaille d’or des Jeux de Tokyo dans l’épreuve paralympique de judo féminin, dans la catégorie des -52 kg. 

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.