Aller au contenu principal

Jordanie : un adolescent kidnappé retrouvé les mains amputées

Révoltés par la vidéo de l’attaque, des Jordaniens exigent que les auteurs soient poursuivis
Les images de l’adolescent de 16 ans, grièvement blessé, qui ont circulé sur les réseaux sociaux ont révulsé les internautes (capture d’écran/Twitter)

L’enlèvement et les sévices infligés à un adolescent de 16 ans en Jordanie ont choqué le pays.

Une vidéo de ce crime circule sur les réseaux sociaux, montrant l’adolescent appeler à l’aide après avoir été enlevé et torturé.

Selon les autorités, l’adolescent a été enlevé à Zarqa mardi et emmené dans un endroit isolé. Là-bas, ses mains ont été coupées et un de ses yeux crevé. Il s’agirait d’une vengeance pour un meurtre qu’aurait commis son père. 

Cet incident a révolté les Jordaniens, des centaines de personnes exigent que les coupables soient poursuivis.

Le roi Abdallah II a fait transférer l’adolescent au centre médical du roi Hussein à Amman et a demandé qu’on lui prodigue tous les soins nécessaires. Le roi a également promis de mettre en place une unité spéciale de la police pour enquêter sur cette affaire. 

Mercredi, le Premier ministre jordanien Bishr Khasawneh a rendu visite au garçon à l’hôpital et assuré que les coupables seraient poursuivis avec fermeté selon les règles de l’État de droit, ont rapporté les médias locaux

Traduction : « Ces deux crimes sinistres me laissent sans voix. Un enfant de 16 ans à Zarqa, en #Jordanie, a été kidnappé, eu les mains coupées, son œil crevé, assis là à saigner des bras sans pouvoir pleurer. Dans quel monde vivons-nous ? #جريمة_الزرقاء »

Des centaines de personnes ont attiré l’attention sur ce crime sur les réseaux sociaux, à l’aide du hashtag #جريمة_الزرقاء (crime d’al-Zarqa). 

Des images crues du garçon, couvert de sang, ont été partagées sur les réseaux sociaux.

Un internaute a partagé ces photos en commentant : « Je n’arrête pas d’y penser, on peut affirmer qu’il n’y a plus d’humanité dans ce monde. Il n’a que 16 ans et a subi l’inimaginable. » 

Le ministre de la Justice Bassam Talhouni a déclaré que cet incident était étranger à la société jordanienne et était rejeté par toutes les lois et religions. Il a également souligné que le royaume disposait de bonnes forces de sécurité capables de prévenir les actes de violence contre ses citoyens. 

Un communiqué publié mercredi a indiqué qu’une équipe spéciale travaillait sur l’affaire.

« Une perquisition a été menée et a conduit à l’arrestation du principal auteur de l’incident, ainsi que celle de cinq autres individus qui font l’objet d’une enquête et qui sont impliqués dans cette attaque », est-il précisé. « L’enquête est toujours en cours. »

Le communiqué précise en outre que des outils tranchants utilisé lors de l’attaque ont été saisis, ainsi que deux armes à feu.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.