Aller au contenu principal

Le retrait d’une série palestinienne par MBC interroge sur une normalisation saoudienne avec Israël

Le retrait de cette série historique saluée par la critique fait suite aux récentes suppressions de sujets liés à la Palestine dans les programmes télévisés arabes, dans le sillage des récents accords de normalisation avec Israël
L’Exode palestinien figure parmi les séries historiques arabes les plus célèbres sur la cause palestinienne (capture d’écran)

MBC, chaîne de télévision financée par l’Arabie saoudite, a temporairement retiré de son service de streaming une série historique saluée par la critique qui parle de la Palestine, une initiative qualifiée « de main tendue vers la normalisation » avec Israël.

Lundi, les internautes ont remarqué qu’Al-Taghreba al-Falastenya (L’Exode palestinien) avait été retirée de Shahid.net, le service de vidéo à la demande en streaming du groupe audiovisuel MBC, dont le siège est aux Émirats arabes unis. 

Traduction : « Shahid.net, [la plateforme] de MBC, supprime la série L’Exode palestinien. Est-ce là de la loyauté ? »

Composée de 31 épisodes et diffusée pendant le Ramadan en 2004, cette série a été entièrement tournée en Syrie et produite par Syrian Art Production International. 

Cette série suit une famille palestinienne et sa lutte pour la survie pendant 40 ans, prenant pour point de départ le mandat britannique sur la Palestine dans les années 1930. Elle dépeint ensuite la grande révolte arabe de 1936-1939 contre les Britanniques, la Nakba (catastrophe) de 1948, lorsque plus de 700 000 Palestiniens ont été déplacés de force et 15 000 autres tués lors de la création de l’État d’Israël ; et la guerre des Six Jours en 1967 qui a abouti à l’occupation par Israël du Sinaï, du plateau du Golan, de la Cisjordanie et de la bande de Gaza. 

Saluée par la critique, L’Exode palestinien est considérée comme l’une des plus célèbres séries arabophones à propos de la cause palestinienne. 

Elle a remporté plusieurs récompenses lors du Festival du film arabe du Caire en 2005, notamment le prix du meilleur scénario attribué au créateur palestino-jordanien de la série, Walid Saif, et les prix du meilleur acteur et de la meilleure actrice pour la star syrienne Jamal Sulaiman et la Jordanienne Juliette Awwad.

« Est-ce que le mot Palestine vous fait peur ? »

Cette dernière a été scandalisée par la décision de MBC de retirer le programme. 

« Ma question à Shahid.net est la suivante : pourquoi avez-vous supprimé Al-Taghreba ? Est-ce que les mots “Palestine” ou “vérité” vous font peur ? », demande l’actrice dans une allocution vidéo. 

« Le peuple jordanien soutient la cause palestinienne, et s’il n’y avait plus personne pour défendre la Palestine, nous continuerions à dire que la Palestine est un droit et un État arabe du fleuve à la mer, et nous sommes aux côtés de la résistance jusqu’au retour en Palestine. »

Traduction : « L’actrice jordanienne Juliette Awwad s’exprime sur la suppression de la série L’Exode palestinien par MBC. »

Ramy Abdu, professeur de droit et défenseur des droits de l’homme né dans la bande de Gaza, a lui aussi dénoncé le retrait de la série, le qualifiant de « nouvelle phase » dans le processus de normalisation des relations entre Israël et les États arabes du Golfe, « diabolisant les Palestiniens et leur cause » au passage. 

Un autre twitto palestinien a estimé qu’il s’agissait là du dernier exemple en date montrant que « les chaînes de télé, les journaux et les sites web… prépar[aient] le terrain pour la normalisation avec l’ennemi sioniste et un putsch total contre la cause palestinienne ». 

Cet incident fait suite aux récentes suppressions de sujets liés à la Palestine dans les programmes télé arabes, dans le sillage des récents accords signés entre Israël, les Émirats arabes unis et Bahreïn – d’autres États, dont l’Arabie saoudite, pourraient leur emboîter le pas.

Dimanche, la chaîne de télévision égyptienne DMC semble avoir supprimé un segment d’interview au cours duquel l’acteur Ahmed el-Sakka chantait la protection de la Palestine après que le journaliste lui a demandé quelle était sa chanson préférée. Cette omission a suscité l’ire des réseaux sociaux.

Fin septembre, la chaîne émiratie Sky News Arabia a retouché un poster sur le mur d’une personne interviewée : « Visitez la Palestine » est devenu « Visitez le Liban ». L’organisation Dar el-Nimer pour les arts et la culture, basée à Beyrouth, a accusé Sky News de ne pas maîtriser « les bases de l’éthique du journalisme professionnel ». 

La dernière initiative en date de MBC a engendré une campagne sur les réseaux sociaux – coordonnée par le compte palestinien satirique Meshhek – consistant à inonder Shahid.net de commentaires et de notes négatives sur sa page Facebook et sur la page de son application sur Google Play et l’Apple Store. 

Traduction : « Ok les gars… après avoir ruiné la page Facebook de Shahid.net avec des notes négatives, notre deuxième, et plus grande, attaque visera leur application sur Google Play et l’Apple Store… Rendez-vous tous sur la page et donnez-lui une étoile et écrivez qu’ils combattent la Palestine et sa cause en supprimant le contenu palestinien et en effaçant la série L’Exode palestinien. »

Toutes ces réactions négatives ont abouti à la remise en ligne de la série. 

En réponse à un commentaire critiquant le site de streaming, le compte Facebook de Shahid a écrit : « Veuillez noter que [le délai de mise à disposition de] la série L’Exode palestinien a expiré sur notre plateforme, et étant donné que nous respectons nos obligations contractuelles, cette série a été automatiquement et électroniquement exclue. »

Compte tenu des commentaires et de l’intérêt des internautes, le site a dit avoir « requis l’extension de la série auprès de la société de production ».

« La main tendue vers la normalisation »

Ces critiques de MBC interviennent après des mois de relations tendues entre l’Arabie saoudite et la Palestine, les relations officieuses de Riyad avec Israël ces dernières années ayant amené de nombreux Palestiniens à croire que les Saoudiens emboîteront le pas aux autres pays du Golfe et signeront des accords officiels avec Israël.

Au printemps, la caricature d’un dessinateur palestinien qui a été perçue comme une moquerie à l’égard du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane a suscité une âpre querelle sur les réseaux sociaux concernant le soutien ou non des Saoudiens à la lutte palestinienne contre l’occupation israélienne. 

VIDÉO : L’Arabie saoudite va-t-elle normaliser ses relations avec Israël ?
Lire

Le mois dernier, après la normalisation officielle des relations diplomatiques entre les Émirats arabes unis et Israël, un prêche d’Abdul Rahman al-Sudais, l’imam de la grande mosquée de la Mecque, a été interprété par certains comme un prélude à une normalisation saoudienne. 

Riyad n’entretient aucune relation diplomatique officielle avec Israël et le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Fayçal ben Farhan al-Saoud, a déclaré en septembre que la position de son gouvernement en faveur d’un État palestinien avec Jérusalem pour capitale n’avait pas changé.

Cependant, la récente décision de l’Arabie saoudite d’autoriser le premier vol entre Israël et les Émirats arabes unis à traverser son espace aérien a été saluée comme une « énorme avancée » par le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou.

Le prince saoudien Bandar ben Sultan ben Abdelaziz a également suscité l’indignation la semaine dernière après avoir vilipendé les dirigeants palestiniens lors d’une interview télévisée.

L’ancien chef de l’espionnage et ambassadeur aux États-Unis a fait ces remarques sur la chaîne saoudienne al-Arabiya, qui fait également partie du réseau MBC.

« Shahid.net a effacé la série L’Exode palestinien moins d’une semaine après l’attaque de Bandar ben Sultan contre la cause palestinienne », a fait observer l’activiste saoudien Turki Shalboub. 

« Les outils d’Israël dans la région fonctionnent avec une remarquable accélération chaque jour pour effacer les faits à propos de la Palestine de l’esprit du public. Voilà la main tendue vers la normalisation. »

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.