Aller au contenu principal

Yémen : la coalition menée par les Saoudiens accusée d’utiliser un film comme « preuve » de missiles houthis

Un porte-parole de la coalition saoudienne a montré des images de « missiles balistiques » à Hodeïda présentant de vives ressemblances avec celles d’un documentaire de 2009 sur l’invasion américaine de l’Irak
Des images de la conférence de presse de la coalition saoudienne du 8 janvier 2022, qui montreraient des preuves de « missiles balistiques » dans la ville portuaire yéménite de Hodeïda (capture d’écran/chaîne YouTube d’Al-Saudiya)
Des images de la conférence de presse de la coalition saoudienne du 8 janvier 2022, qui montreraient des preuves de « missiles balistiques » dans la ville portuaire yéménite de Hodeïda (capture d’écran/chaîne YouTube d’Al-Saudiya)

La coalition menée par les Saoudiens au Yémen semble avoir utilisé des images provenant d’un documentaire à propos de l’invasion américaine de l’Irak pour accuser le mouvement houthi de développer des missiles balistiques. 

Dans une conférence de presse samedi, Turki al-Maliki, porte-parole officiel de la coalition, a affirmé disposer de preuves compromettantes du développement d’armes dans la ville portuaire de Hodeïda, sur la mer Rouge. Ces commentaires ont été diffusés sur la chaîne publique saoudienne Al-Saudiya et partagés sur sa chaîne YouTube.

« Le port de Hodeïda est le principal port qui réceptionne les missiles balistiques iraniens. Ces missiles sont assemblés dans [le port] sous la supervision des responsables iraniens de la sécurité », a-t-il assuré en affichant des images satellites de la zone côtière.

La guerre au Yémen évolue-t-elle vers une « acceptation à contrecœur » des Houthis ?
Lire

« Je vais vous montrer une vidéo qui montre les missiles balistiques à Hodeïda », poursuit Malik. Une séquence de 2 secondes montrant deux ogives s’affiche alors à l’écran.

« C’est dans un endroit spécifique du port de Hodeïda, qui comprend des ateliers de missiles balistiques qui sont ensuite transportés à l’extérieur du port », indique Maliki, qui poursuit en précisant que l’emplacement exact du missile ne peut pas être révélé pour l’instant. 

C’est peut-être parce que l’endroit exact où ont été prises les images en question semble être Bagdad et qu’elles datent en réalité du 10 avril 2003. 

Sur les réseaux sociaux, activistes et journalistes ont comparé dimanche ces images avec une scène de Severe Clear, un documentaire de 2009 basé sur le journal vidéo d’un Marine américain sur les 21 jours de l’avancée sur Bagdad lors de l’invasion américaine.

Ce clip est identique aux images apparaissant à la 70e minute du film, qui est disponible sur YouTube. Dans cette scène, les troupes américaines filment un « dépôt de munitions » montrant des armes abandonnées par les forces de Saddam Hussein. 

Le clip de deux secondes semble avoir été soigneusement découpé par la coalition menée par les Saoudiens pour ne pas montrer les soldats américains qu’on voit dans la pièce en train d’inspecter ces munitions dans le documentaire.

Traduction : « #Arabie saoudite #Yémen : un journaliste du Yémen, @zakaria_sharabi de Daily Yemen, fait valoir que les images utilisées par le porte-parole de la coalition saoudienne comme preuve d’un important dépôt d’armes des Houthis à Hodeïda semblent provenir d’un documentaire sur l’invasion américaine de l’Irak #ٱلْيَمَن »

Yahya Saree, porte-parole des forces houthies, a accusé la coalition de « scandale » et de « banqueroute » pour avoir utilisé les images d’un film américain. 

« Cette agression regorge depuis le début de mensonges, de tromperies et de tentatives de se plonger la tête dans le sable, mais la ficelle est trop grosse », indique-t-il. 

Middle East Eye a sollicité une réaction de l’ambassade saoudienne de Londres.

Indignation et dérision

Ce clip a scandalisé et a été tourné en dérision sur internet. 

« Je me demande comment ces gens peuvent être au pouvoir – la blague », a tweeté l’activiste saoudienne Lina Hathloul. 

« C’est justement à cause de ce genre de bouffonnerie militaire venant des dirigeants que l’Arabie saoudite est embourbée depuis sept ans au Yémen. Cette guerre ne s’achèvera jamais si des renseignements sont montés de toutes pièces à partir d’un documentaire sur l’invasion de l’Irak », a déclaré Khalid al-Jabri, le fils du dissident et ancien responsable des renseignements saoudiens Saad al-Jabri

« C’est justement à cause de ce genre de bouffonnerie militaire venant des dirigeants que l’Arabie saoudite est embourbée depuis sept ans au Yémen »

- Khalid al-Jabri, fils d’un dissident saoudien

« Quelle est la prochaine étape ? Montrer des images d’Il faut sauver le soldat Ryan et affirmer que la guerre est gagnée/terminée ? » 

La coalition menée par les Saoudiens est intervenue dans la guerre civile yéménite en mars 2015, entamant un conflit qui dure maintenant depuis sept ans avec les Houthis pour le compte du gouvernement yéménite reconnu par la communauté internationale. Cette coalition soutient les forces yéménites sur le terrain par des frappes aériennes et un blocus, tous deux critiqués par les défenseurs des droits de l’homme.

Un rapport du Programme de l’ONU pour le développement (PNUD) publié le mois dernier estime que la guerre aura coûté 377 000 vies de manière directe et indirecte au 31 décembre 2021.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.