Aller au contenu principal

Dubaï : une jeune princesse en fuite craint pour sa vie

L’histoire de Latifa Mohammed al-Maktoum, fille du gouverneur de Dubaï, n’a rien d’un conte des Mille et une nuits. La jeune femme de 33 ans a demandé l’asile politique aux États-Unis
Latifa Mohammed al-Maktoum, fille du gouverneur de Dubaï (capture d'écran)
Par

Cheikha Latifa Mohammed al-Maktoum, 33 ans, fille du gouverneur de Dubaï par son épouse algérienne, affirme dans une vidéo devenue virale avoir dû fuir l’émirat pour pouvoir vivre librement sa vie.

Tout a commencé vendredi 9 mars quand le quotidien britannique Daily Mail met en ligne une vidéo où la jeune Latifa, fille de Mohammed ben Rachid al-Maktoum, gouverneur de Dubaï – aussi vice-président, Premier ministre et ministre de la Défense des Émirats arabes unis (EAU) – révèle avoir été emprisonnée dans son propre pays durant trois ans après une première tentative de fuite en 2002.

Selon son récit, la jeune femme vivait sous étroite surveillance, était interdite de voyage, même pour ses études, et ne pouvait pas conduire.

Latifa justifie sa fuite par son désir de « vivre librement », hors du contrôle de son pays et de sa famille. La jeune princesse, qui compte parmi les 30 enfants du Cheikh de Dubaï, marié à six femmes, prétend aussi qu’elle a été « droguée » par des médecins dans un hôpital de Dubaï pour « vaincre ses tendances à la rébellion ».

Avec l'aide d'un ex-espion français

Dans un décor faisant penser à une chambre d’hôtel, la jeune femme, vêtue d’une tee-shirt bleu, raconte qu’elle s’est enfuie grâce à l’aide d’un ancien espion français, Jean-Pierre Hervé Jaubert, qui aurait l’habitude de faciliter les exfiltrations de Dubaï à bord de son yacht immatriculé aux États-Unis.   

La princesse en fuite se trouverait donc, selon plusieurs médias, dans un yacht face aux côtes méridionales de l’Inde, en attente d’une réponse à sa demande d’asile politique aux États-Unis.

Carte d'identité de la jeune princesse (capture d'écran/Daily Mail)

Dans d’autres messages vocaux sur WhatsApp, envoyés à certains de ses amis et en partie récupérés par le Daily Mail, elle exprime sa peur de se voir capturée par les autorités de Dubaï.

« J’ai quitté les Émirats arabes unis mais je ne suis pas hors de danger », a-t-elle confié dans l’un de ses messages vocaux. Le journal a authentifié l’identité et la vidéo de la jeune princesse en contactant le groupe d’avocats et de militants Detained in Dubai.

Ce groupe militant, créé pour défendre les cas de détention arbitraire dans cet Émirat, se dit très inquiet sur le sort de Latifa Mohamed al-Maktoum.

Dans l’un des derniers messages vocaux, Latifa rappelle l’histoire de sa sœur Shamsa, qui avait tenté de fuir Dubaï avant de se faire attraper et garder au secret un très long moment, sous « traitement » des médecins qui la droguaient, la rendant complétement « hystérique ».