Aller au contenu principal

Égypte : des maisons de chrétiens incendiées suite à une rumeur de « liaison interreligieuse »

Selon l’Église, une foule de 300 personnes a dénudé et humilié une femme chrétienne et incendié des maisons après que des informations ont circulé au sujet d’une liaison entre un chrétien et une musulmane
Les chrétiens coptes représentent environ 10 % de la population égyptienne (AFP)

Une foule de 300 hommes musulmans aurait incendié sept maisons chrétiennes en Égypte provinciale après que des rumeurs se sont propagées au sujet d’une liaison entre un chrétien et une musulmane, selon l’Église copte locale.

Le pape copte Théodore II a appelé à la retenue après les événements survenus dans le village de Karam, dans la province de Minya, a indiqué l’Église copte dans un communiqué.

Les autorités ont assuré au pape qu’elles « [pourchasseraient] les coupables et les [traduiraient] en justice », a précisé l’Église.

Selon un communiqué de l’Église locale à Minya, publié mercredi soir, la mère de l’homme chrétien a été dépouillée de ses vêtements en public par des membres de la foule le 20 mai.

Des agents de sécurité ont indiqué à l’agence de presse AP que la femme a été battue et insultée tout en étant exhibée à travers le village.

[[{"fid":"38086","view_mode":"default","fields":{"format":"default"},"type":"media","attributes":{"class":"twitter-tweet media-element file-default"},"link_text":"#مصر_اتعرت"}]]

Traduction : « Cette humiliation dont souffrent les coptes dure depuis mille ans. Les coptes de Haute-Égypte en particulier subissent des incendies de maisons et des déplacements comme si c’était une routine. Tous attendent leur tour. »

D’après le site d’informations Egypt Independent, un groupe de chrétiens a répondu en incendiant des propriétés musulmanes.

Les forces de police sont arrivées sur les lieux près de deux heures après le début des attaques et ont arrêté six personnes, a déclaré Anba Makarios, haut dignitaire de Minya.

« Rien n’a été fait et la police n’a pris aucune mesure de prévention ou de sécurité en prévision des attaques », a-t-il affirmé dans une interview télévisée mercredi soir.

« Nous ne vivons pas dans une jungle ou dans une société tribale. Il est incorrect pour quiconque de se déclarer juge, policier et dirigeant. »

Makarios a ajouté que l’arrivée tardive de la police a donné aux assaillants « suffisamment de temps » pour faire ce qu’ils avaient prévu de faire.

« C’est une honte que des hommes honnêtes gardent le silence tout en acceptant, en voyant ou en entendant cela. »

[[{"fid":"38087","view_mode":"default","fields":{"format":"default"},"type":"media","attributes":{"class":"twitter-tweet media-element file-default"},"link_text":"#PT"}]]

Traduction : 

#TP Selon l’Église de Minya, les attaques ont fait suite à des rumeurs d’une liaison amoureuse entre un chrétien et une musulmane. L’homme a fui le village après avoir reçu des menaces. #Égypte

#TP Dans ses premiers propos officiels concernant les attaques de la nuit dernière, le gouverneur de #Minya dédramatise l’incident et reproche une exagération de la part des #Frèresmusulmans.

Dans les premiers propos officiels concernant l’attaque, le gouverneur de Minya a déclaré que les Frères musulmans cherchaient à susciter l’émoi au sujet des événements. « Toute discussion sur l’honneur en Haute-Égypte sera provocatrice, comme l’est la façon dont les Frères musulmans s’évertuent à faire grand bruit de choses insignifiantes », a-t-il déclaré aux médias locaux.

Les chrétiens, qui représentent environ 10 % des 90 millions d’habitants de l’Égypte, déplorent depuis longtemps les discriminations qu’ils subissent dans cette nation majoritairement musulmane.

Le président Abdel Fattah al-Sissi, en poste depuis sa prise du pouvoir en 2013 à l’issue d’un coup d’État largement soutenu, a cherché à répondre à certaines de leurs revendications en modifiant les lois électorales pour permettre à plus de chrétiens d’entrer dans le corps législatif national et en assouplissant les restrictions sur la construction de nouvelles églises et la rénovation des anciens édifices.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.