Aller au contenu principal

Génocide arménien : la Turquie condamne une « erreur historique » de l’Allemagne

La Turquie a rappelé son ambassadeur d'Allemagne après le vote du projet de loi reconnaissant que les meurtres des Arméniens étaient bien un génocide
Des prêtres orthodoxes et des militants arméniens, assis au Bundestag, réagissent au vote de jeudi (AFP)

La Turquie a condamné la résolution parlementaire allemande adoptée jeudi qui reconnaît que les meurtres des Arméniens à l'époque ottomane étaient un génocide.

« La reconnaissance par le Parlement allemand d’allégations "déformées et sans fondement" de génocide est une erreur historique », a déclaré Numan Kurtulmus, vice-Premier ministre et porte-parole du gouvernement sur son compte Twitter officiel, taxant cette décision de « nulle et non avenue ».

Suite au votre, Ankara a rappelé d’Allemagne son ambassadeur, a rapporté le quotidien Daily Sabah, citant Binali Yildirim, le Premier ministre turc.

Yasin Aktay, porte-parole du Parti "Justice et Développement" (AKP) a déclaré sur une station de télévision locale : « La prise de position du parlement allemand n’est pas amicale. Nos liens s’en trouvent gravement détériorés. »

Le projet de loi allemand a été présenté à un moment où les relations entre l'Europe et Ankara étaient déjà tendues. L'Union européenne a besoin de la Turquie pour l’aider à endiguer un afflux record de migrants, tandis que les tensions montent entre les deux parties au sujet des droits de l'homme, entre autres questions.

En prévision du vote de jeudi, Binali Yildirim avait dit que la résolution constituerait « une véritable remise en question  de l'amitié » entre nos deux nations.

« Certaines nations considérées comme amies essaient, dès qu’ils éprouvent des difficultés de politique intérieure, d’en détourner l'attention de leurs électeurs », a-t-il critiqué lors d'une réunion de l'AKP. « Cette résolution en est le parfait exemple. »

Il n’est pas allé jusqu’à menacer l'Allemagne de représailles politiques et économiques, mais a ajouté : « 3,5 millions de Turcs vivent en Allemagne et contribuent activement à la bonne santé de son économie », lançant ainsi un avertissement aux législateurs : ils ont intérêt à soigner leurs électeurs allemands d'origine turque.

Présentée par la coalition gauche-droite au pouvoir et les Verts de l'opposition, la résolution s’intitulait « Souvenir et commémoration du génocide des Arméniens et autres minorités chrétiennes en 1915 et 1916 ». Le terme controversé est repris tout au long du texte.

L'Arménie a longtemps sollicité la reconnaissance par la communauté internationale de ces massacres comme « génocide », mais Ankara proscrit l'utilisation de ce terme pour décrire les tueries perpétrées pendant la première guerre mondiale, en faisant valoir qu’il s’agit plutôt d’une tragédie collective dans laquelle autant de Turcs que d’Arméniens ont trouvé la mort.

Suraj Sharma a contribué à cet article.

Traduit de l’anglais (original) par Dominique Macabies.