Aller au contenu principal

La liberté de qui ? Une publicité israélienne sur le niqab suscite la controverse

Des utilisateurs des réseaux sociaux estiment que cette campagne mettant en scène un mannequin israélien se débarrassant d’un niqab et d’un hijab avant de danser est islamophobe
« Est-ce l’Iran ici ? » demande une nouvelle publicité pour la marque israélienne Hoodies (capture d’écran)

Une publicité pour la marque de vêtements israélienne Hoodies a suscité la controverse depuis sa parution dimanche, certains utilisateurs des réseaux sociaux l’ayant qualifiée d’islamophobe. On peut y voir un mannequin portant un voile couvrant son visage le retirer avec le slogan « Freedom is Basic » (la liberté est fondamentale).

La campagne met en vedette le célèbre mannequin israélien Bar Rafaeli – qui serait aussi une des copropriétaires de la société – vêtue d’un niqab (voile couvrant le visage) et d’un hijab (voile couvrant les cheveux).

La publicité commence par la question « Est-ce l’Iran ici ? » qui apparaît à l’écran en hébreu avant que Rafaeli n’enlève le niqab et le hijab qu’elle porte pour révéler sa tenue dessous.

Elle secoue ensuite ses cheveux et danse sur une chanson dont les paroles disent : « Tout est une question de liberté, je brise enfin les chaînes qui me coûtent ma liberté. »

Selon une critique parue dans le Jerusalem Post, la campagne est « soi-disant conçue pour dénoncer le racisme et le fanatisme et soutenir la liberté ».

Cette année, l’Iran a connu de nouvelles protestations de femmes se filmant en train de retirer leur foulard en public. Certaines ont été arrêtées et emprisonnées par les autorités. 

L’actrice transgenre israélienne Stav Strashko et le mannequin israélo-éthiopien Tahounia Rubel figureraient dans de futures publicités.

Toutefois, les internautes ont utilisé Instagram et Facebook pour exprimer leur consternation devant l’insinuation de la publicité selon laquelle le niqab et le hijab sont restrictifs et oppressifs.

Traduction : « La pub montre @BarRefaeli retirant un niqab suivi des paroles ‘’enfin la liberté’’. C’est écœurant. J’attends de sociétés comme @Cosmopolitan et @giorgioarmani de la laisser tomber, à moins que vous n’ayez aucun problème à ce qu’une ambassadrice de votre marque véhicule de tels messages. »

Traduction : « Je crois que c’est la pub la plus idiote et raciste que j’ai jamais vue et je n’arrive pas à croire que toute une entreprise ait approuvé ça… Je suis écœurée et les mots me manquent. »

Traduction : « Bar Rafaeli décide de se réveiller – en étant islamophobe. »

Une autre version de la publicité a été publiée, mettant en vedette un autre mannequin portant un pull proclamant « I look forward to never seeing you again » (j’ai hâte de ne plus jamais te revoir).

Hoodies n’a pas répondu à nos sollicitations concernant ces critiques.

Un jeu politique ?

La campagne intervient alors que des panneaux d’affichage illustrant des sentiments hostiles aux musulmans et aux Arabes ont fait leur apparition à travers le pays dans la perspective des élections municipales israéliennes qui ont eu lieu mardi.

Les publicités racistes ont été utilisées pour inciter les électeurs à soutenir les partis israéliens de droite. 

Traduction : « Le Foyer juif de Ramla, une ville où cohabitent juifs et musulmans, a lancé une campagne en faveur de son candidat à la mairie : ‘’Cela pourrait être votre fille [qui épouse un musulman]’’. Naftali Bennet, le chef du parti, est le ministre de l’Éducation (d’Israël). »

Ci-dessous, une affiche de campagne du parti Likoud à Tel Aviv indique : « C’est nous ou eux. Une ville hébraïque ou le mouvement islamique à Jaffa. »

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.