Aller au contenu principal

L’Arabie saoudite renonce au calendrier islamique dans le cadre de mesures d’austérité

Les fonctionnaires en Arabie saoudite seront payés selon le calendrier grégorien qui est plus long que le calendrier islamique
Le vice-prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane (AFP)

Les fonctionnaires en Arabie saoudite seront désormais payés selon le calendrier grégorien à la place du calendrier islamique, dans le cadre des mesures d'austérité prises par le royaume, a rapporté lundi la presse.

Ce changement est entré en vigueur dimanche après son approbation la semaine dernière en Conseil des ministres. Il met le versement des salaires dans la fonction publique en conformité avec l'année fiscale de janvier à décembre suivie par le gouvernement, ont indiqué les quotidiens Arab News et Saudi Gazette.

Les dernières mesures d’austérité ont pris effet le 1er octobre, selon les rapports.

L’Arabie saoudite, le plus grand exportateur de pétrole, réduit les dépenses du gouvernement et réoriente son économie après la chute du prix du pétrole – qui fournissait la plus grande partie de ses revenus – ces deux dernières années.   

Dans le calendrier islamique de l'hégire, l'année compte 12 mois de 29 ou 30 jours selon l'observation de lune, soit plusieurs jours en moins que dans le calendrier grégorien, largement utilisé dans le monde.

La semaine dernière, le gouvernement avait réduit de 20 % les salaires des ministres et gelé ceux des petits fonctionnaires.

Deux fois plus de Saoudiens sont employés dans le secteur public – où les heures sont plus courtes et les congés plus longs –  que dans des entreprises privées.

En avril, le vice-prince héritier, Mohammed ben Salmane, fils du roi, avait annoncé un ambitieux plan, dénommé « Vision 2030 », pour diversifier l'économie et réduire la dépendance au pétrole. Ce plan entend renforcer l'emploi dans le secteur privé et ramener la masse salariale des fonctionnaires de 45 % à 40 % du budget.

Traduit de l'anglais (original).