Aller au contenu principal

L’Assemblée générale de l’ONU rejette la position américaine sur Jérusalem

Les Palestiniens se sont félicités de l’adoption à une large majorité ce jeudi d’une résolution condamnant la reconnaissance par les États-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël
Riyad Mansour (centre), ambassadeur de la Palestine à l'ONU, et sa délégation célèbrent les résultats du vote de l'Assemblée générale de l'ONU sur Jérusalem (AFP)

Les États membres de l’ONU ont voté ce jeudi en faveur d’une motion rejetant la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Sur les 193 pays membres de l’ONU, 128 ont voté pour la résolution, 35 se sont abstenus et 9 (Guatemala, Honduras, Israël, Palaos, Îles Marshall, Micronésie, Nauru, Togo, États-Unis) ont voté contre.

Décompte du vote

Les Palestiniens se sont félicités du vote.

« Cette décision réaffirme que la juste cause des Palestiniens bénéficie du soutien du droit international [...]. Nous allons poursuivre nos efforts à l’ONU et dans d’autres forums internationaux pour mettre fin à l’occupation {israélienne] et créer un État palestinien avec comme capitale Jérusalem-Est », a affirmé le porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas. 

« Aucune décision d’aucune partie ne peut changer la réalité : Jérusalem est un territoire occupé aux termes du droit international », a ajouté le porte-parole, Nabil Abou Roudeina.

À LIRE : La reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël : une victoire sans lendemain

En amont du vote, le président américain Donald Trump avait menacé de sanctionner financièrement les États qui supporteraient la résolution, dénonçant « tous ces pays qui prennent notre argent et ensuite votent contre nous au Conseil de sécurité ».

Son ambassadrice auprès des Nations unies, Nikki Haley, a prévenu aujourd’hui que quoi qu’il advienne, « l’Amérique mettra son ambassade à Jérusalem, aucun vote ne changera cela ».

Nikki Haley, ambassadrice des États-Unis auprès des Nations unies (AFP)

De son coté, Israël avait rejeté jeudi par avance le vote sur Jérusalem, le Premier ministre Benyamin Netanyahu ayant qualifié les Nations unies de « maison des mensonges ».

« Jérusalem est la capitale d’Israël, que l’ONU le reconnaisse ou non », a-t-il déclaré avant le vote.

Israël a salué comme « historique » la reconnaissance le 6 décembre par Donald Trump de Jérusalem comme sa capitale, à l’opposé de la communauté internationale qui a presque unanimement réprouvé cette initiative unilatérale.

La semaine dernière, l’Organisation de la coopération islamique a proclamé Jérusalem-Est capitale de l’État de Palestine et appelé la communauté internationale à en faire de même.