Aller au contenu principal

Le Qatar annonce la mort de trois de ses soldats au Yémen

Le Qatar a rejoint la coalition conduite par l’Arabie saoudite en 2015, mais n’avait pas reconnu jusqu’à ce jour les pertes au sein de son armée
Les forces spéciales de l’armée du Qatar participent à une parade militaire lors des célébrations de la fête nationale (AFP)

Trois soldats qataris ont été tués au Yémen, selon un communiqué des forces armées du Qatar. Il s’agit de la plus lourde perte enregistrée par l’émirat depuis qu’il a envoyé des soldats rejoindre une coalition menée par l’Arabie saoudite pour se battre contre des rebelles.

Le communiqué, publié par l'agence officielle QNA, n’a pas donné de précisions sur les circonstances exactes de leur mort. Il y était seulement précisé qu’ils étaient « tombés en martyrs lundi ».

Il s’agit des premières pertes déclarées depuis novembre dernier, date à laquelle le Qatar avait déploré la mort d'un premier militaire au Yémen.

Le Qatar a déployé des troupes au sol en septembre au Yémen, tandis que la coalition renforçait son intervention en soutien au président Abd Rabbo Mansour Hadi.

La coalition menée par l’Arabie saoudite a commencé en mars dernier une campagne aérienne.

Les militaires qataris avaient rejoint les forces de la coalition, engagées alors dans des opérations terrestres après avoir limité dans un premier temps leur intervention à une campagne de frappes aériennes contre les rebelles et leurs alliés.

L’intervention ciblait à l’origine les rebelles houthis et leurs alliés, mais depuis mars, la coalition a également ciblé Al-Qaïda, qui a profité du conflit pour s’emparer de plusieurs grandes villes.

Depuis l'intervention de la coalition, la guerre au Yémen a fait plus de 10 000 morts, dont une majorité de civils, selon l'ONU.