Aller au contenu principal

Le tueur de la discothèque d’Istanbul s'est filmé avant le massacre

L’assaillant aurait voyagé en Turquie avec sa femme et ses enfants et combattu avec l'État islamique en Syrie
Capture d’écran d'une vidéo montrant l’attaquant présumé de la boîte de nuit sur la place Taksim (AFP)

Les médias turcs ont indiqué que l’homme qui a tué 39 personnes dans une boîte de nuit d'Istanbul lors du réveillon du 31 décembre avait voyagé en Turquie avec une femme et deux enfants « afin de ne pas attirer l'attention » et qu’il s’était filmé avant l'attaque.

Le quotidien HaberTurk a déclaré que l'attaquant était arrivé à Istanbul depuis la ville de Konya, au sud, avec une femme et deux enfants « pour ne pas attirer l'attention ».

Les médias turcs ont également indiqué que la femme était son épouse et qu'elle et les deux enfants étaient à présent en garde à vue. La femme a maintenu qu'elle ignorait totalement que son mari était lié à l’État islamique (EI), le groupe qui a revendiqué lundi le massacre de la discothèque Reina en déclarant qu'un de ses « soldats » en était responsable.

Le réseau d'information étatique TRT a précisé que l'attaquant était un ressortissant kirghiz âgé de 28 ans.

Une vidéo partagée sur les réseaux sociaux semble le montrer sur la place Taksim dans les jours précédant son assaut.


Traduction : Trt World a obtenu une copie du passeport du suspect #Reina. Le citoyen #kirghiz Iakhe Mashrapov. Épouse en détention. Entré en Turquie le 20 nov.

Le gouvernement turc n'a confirmé aucune de ces informations et n'a fait aucune déclaration sur l'enquête depuis dimanche soir.

L'homme a fait des ravages à l'intérieur de la boîte de nuit Reina la nuit du Nouvel An, tirant environ 120 balles avec sa Kalachnikov avant de fuir la scène.

C’est la première fois que l’EI revendique clairement sa responsabilité dans une attaque majeure en Turquie.

Abdulkadir Selvi, un chroniqueur du journal Hurriyet, a pour sa part affirmé que l'attaquant avait combattu avec l’EI en Syrie et qu’il était très bien formé à l’usage d’armes et aux techniques de combat de rue.

Les enquêteurs pensent qu'il est originaire d'Asie centrale.

Selvi a ajouté que l’homme avait été entraîné en Syrie aux combats en zones habitées et qu’il avait utilisé ces techniques lors de l'attaque, tirant à hauteur d’homme plutôt que du haut d’un toit, comme un sniper.

L'attaquant avait été « spécialement sélectionné » pour mener à bien la tuerie, a-t-il commenté.

Numan Kurtulmus, le vice-Premier ministre turc, a déclaré lundi que les autorités avaient obtenu des renseignements sur l'agresseur grâce à ses empreintes digitales et a exprimé l'espoir qu'il serait « rapidement » identifié.

Selvi a ajouté qu'une attaque de l’EI avait également été planifiée à Ankara la nuit du Nouvel An mais qu'elle avait été déjouée suite à l’arrestation de huit suspects appartenant à l’EI dans la ville. Il n’a pas fourni de détails supplémentaires.

Traduit de l’anglais (original).