Aller au contenu principal

Narcissique, immoral et corrompu : le fils de Netanyahou pris dans un scandale

Des enregistrements audio divulgués par une chaîne israélienne montrent que Yaïr Netanyahou a tenté d’obtenir du fils d’un magnat de l’énergie de l’argent pour une prostituée. Sa famille déclare qu’il s’agissait juste d’une conversation « entre des jeunes buvant de l’alcool »
Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et son fils, Yaïr, lors des élections de mars 2015 (AFP)

Mardi, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a défendu son fils après qu’une chaîne de télévision israélienne a diffusé des enregistrements datant de 2015 dans lesquels ce dernier faisait pression sur le fils d’un magnat du gaz pour obtenir de l’argent pour une prostituée en utilisant un accord gazier controversé promu par son père.

Ces enregistrements émergent alors que la police israélienne poursuit son enquête sur les cadeaux que le Premier ministre aurait reçus de magnats des affaires en échange de faveurs politiques.

« Votre chasse aux sorcières a atteint un sommet de bassesse sans précédent avec la diffusion d’un enregistrement secret de choses qui ont été dites en plaisantant il y a deux ans et demi entre des jeunes buvant de l’alcool », a déclaré la famille Netanyahou dans un communiqué.

« Mec, mon père a arrangé un coup à 20 milliards de dollars pour ton père et tu veux pas me filer 400 shekels ? »

- Yaïr Netanyahou, dans un enregistrement diffusé sur une chaîne de télévision israélienne

Selon le reportage d’Israel Television News Company, Yaïr Netanyahou, alors âgé de 25 ans, discutait devant un club de striptease de Tel Aviv avec Nir Maïmon, le fils de Kobi Maïmon, un actionnaire important d’Isramco, une des sociétés impliquées dans le développement de Tamar, l’un des champs de gaz offshore d’Israël.

Un troisième ami, Roman Abramov, qui aurait été employé à l’époque par une entreprise du milliardaire australien James Packer et qui aurait gagné des dizaines de milliers de shekels chaque mois alors qu’il n’avait « aucune expérience pertinente », était également présent.

« Mec, tu dois me dépanner », déclare Yaïr Netanyahou à Nir Maïmon. « Mon père a conclu une très bonne affaire pour ton père. Il s’est battu, il s’est battu à la Knesset pour ça. »

« Quoi ? », répond Maïmon.

« Tu nous es redevable ; tu nous dois 25 000 shekels [environ 6 000 euros] », ajoute Abramov.

Yaïr Netanyahou poursuit : « Mec, mon père a arrangé un coup à 20 milliards de dollars pour ton père et tu veux pas me filer 400 shekels [environ 100 euros] ? »

Hadashot – un autre nom désignant Israel Television News Company – a rapporté que la voiture blindée dans laquelle les conversations avaient eu lieu avait été fournie par le bureau du Premier ministre et conduite par un chauffeur payé par l’État.

Un garde du corps, également payé par l’État, avait escorté Yaïr et ses amis tout au long de la nuit d’un club de striptease à l’autre, selon Hadashot.

Dans les enregistrements, Abramov indique que Maïmon a donné au fils Netanyahou 400 shekels. « C’était pour une prostituée », dit ce dernier. On peut ensuite entendre Yaïr Netanyahou et ses amis discuter des milliers de shekels qu’ils ont dépensés en stripteaseuses au cours de la soirée.

On entend également le jeune Netanyahou offrir « d’organiser » une rencontre avec une stripteaseuse pour ses amis. Il parle de tuer le garde du corps le protégeant pour empêcher que cette conversation ne devienne publique.

Selon le reportage de Hadashot, la mère de Yaïr, Sara Netanyahou, a appelé pendant la soirée. « Ma mère m’appelle… c’est trop embarrassant », déplore-t-il.

Maïmon et Abramov ont terminé la soirée chez James Packer à l’hôtel Royal Beach de Tel Aviv, selon Hadashot.

L’accord gazier de plusieurs milliards de dollars, finalement approuvé en décembre 2015, avait déclenché des manifestations de masse en Israël. Les critiques affirmaient que l’accord donnerait aux entreprises impliquées un monopole efficace sur les réserves de gaz naturel de l’État.

« Bassesse sans précédent »

Dans son communiqué adressé à Israel Television News Company, la famille Netanyahou a déclaré que ces enregistrements « étaient destinés à déstabiliser le Premier ministre ». 

« Le Premier ministre n’a aucun lien avec Kobi Maïmon, qu’il n’a rencontré qu’une seule fois, il y a dix ans. Le Premier ministre Netanyahou a transféré l’accord gazier parce qu’il voulait préserver la concurrence pour le champ gazier de Tamar, propriété de Kobi Maïmon.

« Le Premier ministre ne savait rien de la relation entre son fils Yaïr et le fils de Kobi Maïmon. Yaïr n’était nullement impliqué dans l’accord gazier, et s’il a évoqué l’accord, c’était évidemment en plaisantant. »

Lee Levi sur une photo tirée de son compte Instagram

Yaïr Netanyahou a également publié un communiqué disant « ce soir, j’ai regardé un reportage honteux, de presse à scandale, qui présentait des enregistrements illégaux d’une conversation qui a eu lieu il y a deux ans et demi.

« Dans une conversation la nuit, sous l’influence de l’alcool, j’ai dit des absurdités sur les femmes et d’autres choses qu’il valait mieux ne pas prononcer.

« Ces remarques ne reflètent pas qui je suis, les valeurs dans lesquelles j’ai été élevé et mes croyances. Je regrette mes remarques et je présente mes excuses si elles ont blessé quelqu’un. En outre, les choses que j’ai dites à Maïmon étaient une blague stupide et je le taquinais, comme tout le monde le sait. Je ne me suis jamais intéressé à l’accord-cadre sur le gaz naturel et je n’ai jamais su ses conditions. »

Lee Levi, un mannequin israélien qui a eu une relation avec Yaïr Netanyahou, a déclaré mardi qu’elle « regrett[ait] d’avoir été sa petite amie ». 

L’ancien Premier ministre israélien Ehud Barak a tweeté que Yaïr Netanyahou était un « narcissique qui a grandi dans un infâme marais de corruption avec les faveurs de milliardaires et des marchés noirs au détriment des citoyens israéliens ».

Traduction : « Ayez pitié du fils. Impossible pour lui de revenir sur le droit chemin, il semble qu’il ne l’ait jamais emprunté. Un narcissique qui a grandi dans un infâme marais de corruption avec les faveurs de milliardaires et des marchés noirs au détriment des citoyens israéliens. La corruption est manifestement partout. Légalement, cela se poursuivra. Moralement, c’est terminé. »

Après la diffusion du reportage, le député Tamar Zandberg du parti Meretz a tweeté : « Quelle pourriture. Les “amis”, l’hédonisme, la suffisance, l’impression de posséder l’argent public, le manque de respect et le mépris envers les femmes et le “plaisir” d’acheter du sexe. Beurk. »

Stav Shaffir, député de l’Union sioniste, a tweeté : « Non, Netanyahou, tous les parents que je connais auraient honte et se demanderaient quelle est leur part de responsabilité pour avoir donné à leurs enfants un tel manque de morale.

« Quand le père se prend pour César, il n’est pas étonnant que le fils pense qu’il est un monarque et que les femmes, les fonctionnaires et 20 milliards d’argent public sont des cadeaux aux membres de sa famille. Honteux. »

Le mois dernier, Packer aurait déclaré à la police australienne, qui assistent les forces israéliennes dans leur enquête sur la corruption, que la famille Netanyahou avait exigé des cadeaux de sa part. 

Selon le site d’information israélien Yediot Ahronot, il a offert à Yaïr Netanyahou un luxueux séjour à l’hôtel à New York et dix billets à Sara Netanyahou pour le concert de l’ex-fiancée de Packer, Mariah Carey.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.