Aller au contenu principal

Takieddine enfonce Sarkozy en reconnaissant lui avoir remis de l'argent libyen

« Système mafieux », « Le peuple français doit réagir », « Ça va exploser » : l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine lâche publiquement Nicolas Sarkozy. Dans un entretien filmé, il avoue avoir donné des valises d’argent à l'ancien président français pour sa campagne électorale de 2007 de la part de Mouammar Kadhafi
« Pourquoi et comment se fait-il qu'un type comme celui-là puisse prétendre encore une fois à la présidence de la République ? », s'interroge Ziad Takieddine dans la vidéo (capture d'écran)
Par

À cinq mois de l’élection présidentielle française, nouvelles révélations sur le financement de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2007.

Dans un entretien filmé par le journal électronique Médiapart et l’agence Premières Lignes, l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine, connu pour avoir présenté Nicolas Sarkozy à Mouammar Kadhafi, reconnaît avoir apporté des valises d’argent liquide préparées par le régime libyen pour un montant de 5 millions d’euros.

Pour rappel, peu avant sa mort, l’ancien guide libyen avait publiquement affirmé avoir financé la campagne de l’ancien chef d’État français qui souhaite aujourd’hui se représenter.

Depuis, les témoignages accablants pour Nicolas Sarkozy se sont succédés poussant le parquet de Paris à ouvrir une information judiciaire contre X en avril 2013 portant sur les chefs de « corruption active et passive », « trafic d'influence, faux et usage de faux », « abus de biens sociaux », « blanchiment, complicité et recel de ces délits ».

Claude Guéant, le plus proche collaborateur de Sarkozy à l’époque, est mis en examen pour « blanchiment de fraude fiscale », « faux et usage de faux ». Il avait reçu 500 000 euros d’un des gestionnaires des comptes offshore de l’État libyen, ce qu'il avait justifié par la vente de deux tableaux à un avocat malaisien.

En 2011, c’est Saïf al-Islam, le fils de Kadhafi, qui avait demandé à celui qu’il appelle « le clown » de « rendre l’argent qu’il a accepté de la Libye pour financer sa campagne ».

En septembre dernier, Médiapart évoquait le carnet de l’ancien ministre libyen du Pétrole, Choukri Ghanem, retrouvé noyé dans le Danube en avril 2012, dans lequel étaient consignés les millions d’euros présumés versés par la Libye à Nicolas Sarkozy.

Dans le nouvel épisode de cette affaire, Ziad Takieddine affirme donc avoir remis trois mallettes d'argent libyen à Nicolas Sarkozy et à Claude Guéant, alors directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur (Nicolas Sarkozy) avant la présidentielle de 2007, ce que l'ex-directeur de campagne de l'ancien chef de l'État dément.

« Pourquoi et comment se fait-il qu'un type comme celui-là puisse prétendre encore une fois à la présidence de la République ? Le peuple français doit réagir, ça va exploser », s’interroge Ziad Takieddine qui qualifie le système dans lequel il a été impliqué de « système mafieux », dans cet entretien réalisé le 12 novembre. Ziad Takieddine a été mis à plusieurs reprises en examen, notamment en avril 2012 pour une possible corruption en marge de la présidentielle de 1995.

Interrogé par Reuters, Me Philippe Bouchez El Ghozi, avocat de Claude Guéant, a démenti les propos de l'homme d'affaires. « Claude Guéant a toujours été très clair. Il n'a jamais de près ou de loin perçu, ou entendu parler du moindre centime d'argent libyen en soutien de la campagne de Nicolas Sarkozy ». Quant à Nicolas Sarkozy, il n'a pas souhaité s'exprimer.