Aller au contenu principal

« Voyez son regard » : les réactions à la rencontre entre MBS et le fils de Khashoggi

La séance photo de la poignée de main entre la famille Khashoggi et Mohammed ben Salmane orchestrée par Ryad a suscité de vives critiques
Le roi et le prince héritier d’Arabie saoudite saluent le fils de Jamal Khashoggi, Salah, mardi à Riyad (Reuters/SPA)

Mardi, le roi Salmane d’Arabie saoudite et son fils, le prince héritier Mohammed ben Salmane (MBS), ont reçu le fils de Jamal Khashoggi et un autre membre de la famille du journaliste assassiné.

Sur des photos de la rencontre publiées par la Saudi Press Agency (SPA), l’agence de presse d’État, le fils de Khashoggi, Salah, et un autre membre de sa famille, Sahl Ahmed Khashoggi, serrent la main au roi et au prince héritier.

Des activistes aux journalistes, les observateurs ont rapidement réagi sur les réseaux sociaux en passant au crible les images et en analysant le langage corporel du fils de Khashoggi et de la famille royale saoudienne.

Traduction : « Salah, le fils de Jamal Khashoggi, interdit de voyager. Ils l’ont emmené à la cour royale pour qu’il accepte leurs condoléances. Voyez son regard. Cette photo me donne envie de hurler et de vomir. »

Traduction : « Ayons une pensée pour le fils de Khashoggi, interdit de quitter l’Arabie saoudite, qui a dû aller faire cela aujourd’hui. »

« Incroyablement cruel. Le simple [terme] d’“exploitation” n’exprime pas tout à fait à quel point il est ignoble de forcer le fils de l’homme que vous avez exécuté à faire face aux caméras et à faire semblant que “tout va bien”. MBS est un monstre. »


Traduction : « Outre son ignominie évidente, le caractère troublant de cette séance photo sinistre avec MBS et le fils de #Khashoggi, Salah, réside dans l’idiotie et l’ignorance irrémédiables qu’elle met en lumière. Ils pensent vraiment que c’est un coup de maître en matière de relations publiques. »

Khashoggi a été porté disparu le 2 octobre après son entrée au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul, un bâtiment dont il n’est pas ressorti. Les responsables saoudiens ont martelé pendant plusieurs semaines qu’il avait quitté le bâtiment en vie, avant de déclarer samedi qu’il avait été tué à la suite d’une rixe à l’intérieur du bâtiment.

Des observateurs et internautes du monde entier ont été frappés par le regard de Salah Khashoggi au moment où il serre la main de MBS, ainsi que par la présence d’un garde du corps, la main posée sur son arme et semble-t-il prêt à dégainer.

Le journaliste d’Al Jazeera Jamal Elshayyal ainsi que d’autres ont souligné l’aspect froissé des vêtements de Salah, soupçonnant qu’il avait pu être traîné de force au palais.


Traduction : « Le fils de Khashoggi, Salah, serre la main du dirigeant saoudien accusé d’avoir voulu réduire son père au silence. Observez son regard et sa main faiblement tendue. Ce n’est pas une rencontre amicale. Salah a été interdit de quitter l’Arabie saoudite à cause des écrits de son père. »

Traduction : « C’est la tête que tu as quand tu mets ta main dans celle de l’assassin de ton père. Salah, le fils de JamalKhashoggi, en présence du grizzly MBS »


Traduction : « “Vous n’étiez jamais censé découvrir que c’était nous. C’est votre devoir patriotique de faire comme si cela n’était jamais arrivé. C’est de votre faute si vous l’avez découvert, ce n’est pas de notre faute si nous l’avons fait tuer.” N.B. : jetez un œil au garde, ses doigts le démangent sur la gâchette ! »

Interrogé par Middle East Eye, Yahya Assiri, activiste saoudien des droits de l’homme et ami proche de Khashoggi, a déclaré que cette visite constituait « une attaque grave contre la famille » du journaliste assassiné, en particulier dans la mesure où les autorités continuent d’interdire à ses membres de se rendre à l’étranger.

La rencontre a eu lieu après le discours très attendu prononcé ce mardi par Recep Tayyip Erdoğan, dans lequel il avait promis de révéler la « vérité nue » ; le président turc avait alors partagé peu de nouvelles informations tout en rejetant une grande partie des explications données par l’Arabie saoudite au sujet du meurtre.

« À ce stade, tous les éléments et preuves qui ont été découverts indiquent que Jamal Khashoggi a été victime d’un meurtre sauvage. Cacher une telle sauvagerie porterait atteinte à la conscience humaine », a-t-il déclaré au Parlement.

Interdit de quitter le royaume

Selon Assiri, les membres de la famille Khashoggi se sont vus interdire de voyager à l’étranger depuis que le journaliste a quitté l’Arabie saoudite l’an dernier. Cette interdiction était destinée à faire pression sur Jamal Khashoggi pour qu’il retourne dans le royaume. 

Depuis la mort de Khashoggi, des utilisateurs des réseaux sociaux, dont sa rédactrice en chef au Washington Post, ont appelé le royaume à lever l’interdiction afin que les membres de sa famille puissent pleurer sa mort ensemble.


Traduction : « L’une des tâches les plus importantes de l’administration Trump est de faire pression sur le régime saoudien afin qu’il lève l’interdiction de voyager imposée au fils de Jamal Khashoggi, Salah Jamal Khashoggi. La tactique de MBS consistant à prendre en otages les membres de la famille de ses détracteurs (et même de sa propre famille) se poursuit sans relâche »

Traduction : « Le roi Salmane d’Arabie saoudite et le prince héritier MBS ont rencontré deux membres de la famille Khashoggi, dont son fils Salah – SPA. »

« Il faut faire pression sur les Saoudiens pour qu’ils laissent Salah (un citoyen américain ayant la double nationalité) partir et retrouver sa famille pendant cette période difficile. Il a été interdit de voyager en raison des écrits de son père. »

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.