Aller au contenu principal

Des manifestations éclatent au Maroc après la mort d’un poissonnier broyé par un camion-benne

Les manifestations rappellent le soulèvement de 2011 en Tunisie, lorsqu’un homme s’est immolé par le feu après que la police a confisqué les fruits et légumes qu’il vendait
Une manifestation organisée par le Mouvement du 20 Février à Rabat, au Maroc, après qu’un poissonnier a été écrasé dans un camion de ramassage d’ordures tandis qu’il essayait de récupérer le poisson confisqué par la police (Reuters)
Par

Des milliers de personnes ont  manifesté dimanche dans plusieurs villes du Maroc après la mort d'un poissonnier écrasé dans la benne d'un camion de ramassage des ordures ménagères alors qu'il tentait de récupérer du poisson confisqué par police.

La mort vendredi du poissonnier dans la localité d'Al Hoceima dans le nord du pays a provoqué une vague de protestation sur les réseaux sociaux contre les abus policiers et l'injustice, résumés par le terme "hogra". Les manifestations qui se sont déroulées dimanche ont été organisées à l'appel des militants du Mouvement du 20 février qui avaient déjà protesté lors du printemps arabe en 2011.

Traduction : « des manifestations ont éclaté a #Rabat et #Nador après que Mohsin Fikri a été enterre dans la ville d’Imzouren » 

« #Maroc : des manifestations dans la ville de Tétouan, des manifestations se déroulent dans presque toutes les grandes villes du pays »

En signe d'apaisement, le roi Mohamed VI – actuellement en déplacement en Afrique – a demandé au  ministre de l'Intérieur de se rendre chez la famille de la  victime pour lui présenter les condoléances du palais.

« Je n'avais jamais vu une telle foule au cours des dernières années, au moins depuis 2011 », a déclaré Houssine Lmrabet, un militant de la ville d'Imzouren où des milliers de personnes ont participé aux funérailles de la victime.

Le poissonnier Mouhcine Fikri avait vu la police confisquer les poissons qu'il avait achetés à des pêcheurs sur le port de la ville vendredi. Les policiers étaient intervenus au motif que la pêche à l'espadon est interdite en cette période de l'année.

Traduction : « la plus grande foule que j’ai jamais vue à Marrakech #Maroc »

Selon la presse locale et les autorités, Mouhcine Fikri se serait alors précipité dans la benne du camion de ramassage des ordures dont la police se servait pour détruire le poisson confisqué. C'est alors qu'il a été happé par le broyeur et a trouvé la mort.

Les manifestations se sont déroulées dimanche à Al Hoceima et dans plusieurs localités du Rif mais également à Casablanca et à Rabat, la capitale. Les manifestants ont défilé en scandant le slogan « Mouhcine a été assassiné ».

Traduit de l’anglais (original).