EXCLUSIF : des militants de Daech réapparaissent dans le sud de la Syrie

EXCLUSIF : des militants de Daech réapparaissent dans le sud de la Syrie

#ÉtatIslamique

Des combattants locaux ont rapporté à MEE que des cellules dormantes du groupe Etat islamique intensifient leurs activités dans des sites stratégiques au sud du pays

Un soldat loyal au président Assad surplombe les positions ennemies, juste au nord de Deraa (AFP)
- Abo Bakr al Haj Ali's picture
03 juin 2015
Last update: 
Tuesday 13 October 2015 13:28 UTC
Last Update French: 
13 octobre 2015

Les combattants locaux de l'opposition armée disent qu'ils ont toujours le contrôle de leur seule ligne d’approvisionnement nord-sud après que des militants du groupe Etat islamique (Daech) aient lancé une attaque mardi à l'aube à Lajat, au nord-est de Deraa, dans le sud la Syrie.

L'attaque est la deuxième offensive de Daech dans le sud de la Syrie en six semaines. Conformément au schéma habituel du groupe, une voiture suicide piégée a explosé à un poste de contrôle tenu par la brigade al-Omari de l’armée syrienne libre (ASL), tuant trois combattants de l'opposition. Des militants de Daech ont alors coupé la route principale dans la zone nord de Lajat, perturbant la ligne d’approvisionnement de l’ASL sur l'ensemble de la zone de Lajat.

Après une journée de durs combats impliquant plusieurs factions du groupe d'opposition de l’armée syrienne libre et environ deux cents militants de Daech, les commandants rebelles ont indiqué à Middle East Eye que la zone est calme - pour l'instant.

Dans une déclaration spéciale préparée pour Middle East Eye, Abou al-Walid, porte-parole de la brigade al-Omari, a déclaré : « Daech prétend qu'il a pris d'assaut Lajat avec des forces extérieures à la zone, mais c’est faux. Il y avait une cellule dormante de Daech qui a coupé la route et certaines zones dans le nord de Lajat, pour tenter de détourner l'attention de l’ASL à Deraa, qui se préparait à se battre pour le contrôle de la brigade 52 [de l’armée arabe syrienne] dans la campagne de Deraa ».

Des renforts de différentes factions de l’ASL basées à Deraa sont arrivés en début d'après-midi, y compris un petit convoi de véhicules de la brigade de Yarmouk. La bataille a pris fin quelques heures plus tard.

Pour l'opposition armée syrienne, Lajat a une immense valeur stratégique : c’est le seul point de passage tenu par l'opposition au nord de Deraa et des gouvernorats de Quneitra. Si Daech réussissait à prendre Lajat, il prendrait le contrôle de la seule ligne d’approvisionnement nord-sud de l'opposition armée.

« Nous avons blessé et tué un certain nombre d'entre eux, et fait plusieurs militants prisonniers. Des efforts sont en cours pour ratisser la région accidentée des opérations et améliorer la sécurité avec plus de combattants et du matériel lourd », a déclaré Abou al-Walid. Ces efforts ont consisté en la mise en place de nombreux barrages routiers et points de contrôle dans Lajat et la région environnante, avec des combattants de l'opposition se méfiant d'une réémergence de cellules dormantes du groupe Etat islamique.

Malgré les affirmations d’Abou al-Walid selon lesquelles l'attaque de mardi a été la mission d'une seule cellule, elle a été diffusée et promue dès le début par les partisans du groupe. Tôt dans la journée, les partisans de Daech ont posté sur les réseaux sociaux que leurs hommes avaient pris le contrôle d'un certain nombre de villages dans la région de Lajat, y compris al-Shayah et Shomara. La brigade al-Omari d’Abou al-Walid a nié, affirmant dans un communiqué qu’« avec l'aide et la fraternité du peuple de Lajat et la fraternité des moudjahidines, la brigade al-Omari a été en mesure de contrecarrer les plans et les renseignements de Daech, en tuant et en capturant un certain nombre d'entre eux, et en refusant le contrôle de Daech sur tous les villages de Lajat. Nos combattants ont le contrôle de toutes les entrées de Lajat ».

Lajat est une zone peu peuplée d’environ 60 kilomètres de long et 17 kilomètres de large. Cet endroit est connu pour avoir un vaste réseau de grottes, dont beaucoup fournissent maintenant un abri aux Syriens appauvris et déplacés par les combats. Les habitants de Lajat sont presque tous des Bédouins, et largement pro-opposition. Les forces de l'armée arabe syrienne ont tenté de pénétrer des dizaines de fois dans la région, mais ont échoué jusqu'à présent.

L'incident de mardi s’est produit six semaines seulement après que des militants de Daech soient apparus pour la première fois dans le sud de la Syrie. À la fin du mois d’avril, des affrontements ont éclaté entre le Front al-Nosra, Ahrar al-Sham et la brigade des martyrs de Yarmouk, un groupe d'opposition de l’ombre longtemps soupçonné d'avoir prêté allégeance à Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de Daech. L'incident est survenu dans la province du nord-ouest de Deraa, et les affrontements sont toujours en cours dans la ville de Shajara. Le commandant de la brigade des martyrs de Yarmouk, Abou Ali Baridi, a affirmé que son groupe ne faisait pas partie de Daech mais les commandants de l'opposition de Deraa pensent qu'il ment.

L'incident de la brigade des martyrs de Yarmouk a eu lieu à environ 150 kilomètres à l'ouest de Lajat, mais Abou Al Walid al-Omari a indiqué à Middle East Eye qu'il croit que les deux événements sont étroitement liés.

« L'émergence de cellules dormantes dans Lajat a été conçue pour alléger la pression sur la brigade des martyrs de Yarmouk dans la région occidentale en éloignant certains des combattants de l'opposition qui combattent encore contre eux à Shajara », a-t-il dit.

Abou al-Walid appelle toutes les factions de l’ASL à Deraa à soutenir les combattants de Lajat face à ce qu'il a appelé « Daech-Baghdadi et le régime d'oppression ». Il a appelé la population à refuser à Daech l'occasion de terroriser davantage de personnes dans les zones libérées de Deraa.

Traduction de l’anglais (original) par Emmanuelle Boulangé.