« Fils de p*** » : un soldat israélien manifeste sa joie après avoir tiré sur un Palestinien

« Fils de p*** » : un soldat israélien manifeste sa joie après avoir tiré sur un Palestinien

#OccupationPalestine

Le groupe de défense des droits de l’homme B’Tselem a publié une vidéo montrant un soldat israélien en liesse après avoir tiré sur un manifestant palestinien en Cisjordanie avec une balle en métal recouverte de caoutchouc

Capture d’écran de la vidéo de B’Tselem
Mustafa Abu Sneineh's picture
25 avril 2018
Last update: 
Wednesday 25 April 2018 10:27 UTC
Last Update French: 
25 avril 2018

Un soldat israélien a été filmé en train de manifester sa joie et de traiter de « fils de pute » un Palestinien qu’il vient de toucher avec une balle recouverte de caoutchouc au cours d’une manifestation en Cisjordanie, après une longue discussion avec son supérieur sur la meilleure façon de le toucher.

L’enregistrement vidéo, diffusé mardi par le groupe israélien de défense des droits de l’homme B’Tselem, a été pris lors d’une manifestation contre un barrage routier israélien à Madama, au sud de Naplouse, le 13 avril aux environs de 14 heures.

Selon B’Tselem, une trentaine d’habitants de Madama ont tenté d’enlever le barrage routier et une douzaine de soldats israéliens sont ensuite arrivés sur place. D’après B’Tselem, les manifestants jetaient des pierres sur les soldats.

Sur l’enregistrement vidéo, trois soldats israéliens discutent de la meilleure façon de mettre fin à la manifestation en tirant sur un manifestant avec une balle recouverte de caoutchouc.

Celui qui semble être le commandant donne ses directives : « Reste à genoux, reste accroupi, frère. Comme ça. C’est loin, c’est encore trop loin. Attends qu’ils se rapprochent. »

« Je vise avec la mire du fusil. Vous voyez où se trouve l’homme en rouge ? Dès qu’il réapparaît, je vous jure que je tire […] », répond le soldat à genoux.

« Tu vas à peine les atteindre, frère. Tu piges ? Les balles en caoutchouc ne sont pas très puissantes », a expliqué le commandant. « Dès qu’ils se rendront compte que les pierres ne nous atteignent pas, ils seront frustrés […] Ils se rapprocheront un peu plus. »

« Tu vois le gars en blanc ? Il est un peu courageux. Il va se rapprocher. Attends qu’il le fasse. Ne tire pas, sinon ils vont s’éloigner. »

« Un bon tir et le tour est joué. Ça leur apprendra à lancer des pierres. »

« Tu vois le gars en blanc ? Il est un peu courageux. Il va se rapprocher. Un bon tir et le tour est joué. Ça leur apprendra à lancer des pierres. »

– Un commandant israélien

Le soldat tire ensuite, avant de sauter de joie et de hurler en hébreu : « Prends ça, fils de p*** ! »

« Tu l’as touché », confirme le commandant. Le troisième soldat indique alors que le Palestinien a été touché à la main.

Le premier soldat demande ensuite au commandant s’ils ont le droit de tirer à balles réelles.

« Une balle réelle et tout cela sera terminé », soutient-il.

« On ne tire pas à balles réelles, répond le commandant. On n’en a pas besoin. » Ce dernier ajoute que l’utilisation de balles en métal recouvertes de caoutchouc, considérées comme des munitions non mortelles, « rendra bien sur la vidéo ».

B’Tselem a rapporté que sept habitants de Madama avaient été blessés par des balles en métal recouvertes de caoutchouc au cours de la manifestation et que deux avaient été transportés à l’hôpital.



Capture d’écran extraite de la vidéo de B’Tselem

La deuxième vidéo du genre

Il s’agit de la deuxième vidéo publiée en avril dans laquelle des soldats israéliens manifestent leur joie après avoir tiré sur des manifestants palestiniens non armés.

La première, diffusée début avril, a été filmée le 22 décembre à proximité de la barrière de sécurité de Gaza. Un sniper israélien tire sur un Palestinien et le blesse, tandis que l’on entend : « Waouh, quelle vidéo ! OUI ! Prends ça, fils de p***. »

L’armée israélienne n’a pas émis de déclaration concernant la vidéo au moment de sa diffusion. 

Le ministre israélien de l’Éducation Naftali Bennett a déclaré à l’époque à des sites d’information en hébreu : « Depuis quand jugeons-nous un soldat selon l’élégance de son langage ? Je préfère un soldat joyeux à un père endeuillé. »

Hanan Achrawi, haute responsable au sein de l’Autorité palestinienne, a déclaré que la vidéo montrait ce que les Palestiniens affirmaient depuis longtemps au sujet des agissements des soldats à la frontière gazaouie, mais que « personne ne les [écoutait] ».

« Nous nous plaignons de cela, mais malheureusement personne ne nous croit, à moins qu’une source israélienne le documente », a indiqué Achrawi à l’AFP.

« La question des tirs de snipers n’est pas nouvelle, mais il est temps pour le monde de voir et de croire ce que nous avons toujours dit. »

Les deux vidéos ont été diffusées après les protestations de masse de la Marche du retour organisées le long de la frontière de Gaza depuis le vendredi 30 mars.

Près de 40 Palestiniens ont été tués depuis par les troupes israéliennes et des centaines de personnes ont été blessées. Il n’y a pas eu de victimes israéliennes.

 

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.