Aller au contenu principal

La Royal Air Maroc tacle le chef de la diplomatie algérienne

La qualification des Lions de l’Atlas pour la Coupe du monde de football a été l’occasion pour la Royal Air Maroc de répondre aux accusations du ministre algérien des Affaires étrangères
Affiche de la Royal Air Maroc après la qualification des Lions de l'Atlas pour la Coupe du monde de football en Russie du 14 juin au 15 juillet prochains (capture d'écran)
Par

Match Algérie-Maroc, suite. Tout le monde se souvient des propos du ministre algérien des Affaires étrangères ? Rappel : « La Royal Air Maroc [RAM] transporte autre chose que des passagers. Et ça, tout le monde le sait », avait déclaré Abdelakder Messahel le 20 septembre dernier devant le patronat en faisant explicitement référence au haschich, dont l’argent est, toujours selon ses propos, « blanchi dans les banques marocaines ».  

Dès le lendemain, dans un communiqué, la RAM s’était dite « scandalisée par [ces] allégations calomnieuses », rappelant qu’elle est « une compagnie internationalement reconnue ». Rabat avait également officiellement réagi en dénonçant des propos témoignant « d’une ignorance aussi profonde qu’inexcusable des normes élémentaires du fonctionnement du système bancaire et de l’aviation civile ».

Les semaines ont passé et, à la faveur de la qualification, samedi, de l’équipe nationale du Maroc, les Lions de l’Atlas, pour la Coupe du monde de football après un match contre la Côte d’Ivoire, la RAM a riposté par une affiche publicitaire non dénuée d’humour.

« Effectivement, nous ne transportons pas que des passagers… Nous accompagnons aussi nos Lions en Russie – Et ça, tout le monde le sait », clame l’affiche en reprenant les propos du chef de la diplomatie algérienne, mais en insistant aussi cruellement sur une autre réalité : l’équipe algérienne ne s’est, elle, pas qualifiée pour aller en Russie du 14 juin au 15 juillet 2018. En septembre dernier, les Verts s’étaient inclinés 0 à 1 face à la Zambie, se classant dernier de son groupe.

Aussitôt, les réactions ont fusé côté algérien.

« C’est vrai ! Mais faudra vite les ramener à la maison après les branlées. Et surtout, calmer leur déception dans l’avion retour. Avec quoi ? Y’a ce qu’il faut dans la soute », a écrit Hakim Lalâm, chroniqueur du quotidien Le Soir d’Algérie sur sa page Facebook.

Une parodie de l’affiche, montrant un supporter à tête de lion fumant du haschich, a également été partagée sur les réseaux sociaux.