Aller au contenu principal

Le CFCM souhaite que les imams aient une habilitation à prêcher

Une instance musulmane française a annoncé que les imams devraient avoir une « certification » afin de réglementer les prédicateurs suite aux attentats de Paris
Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve rencontre des membres du Conseil français du culte musulman (AFP)

Le principal organisme musulman de France a demandé mardi à ce que les imams aient une habilitation à prêcher dans le but d’éradiquer les « extrémistes », ainsi que la création d’un nouvel organisme religieux pour lutter contre la propagande militante motivée par la religion.

Anouar Kbibech, président du Conseil français du culte musulman (CFCM), a déclaré que les imams français devraient se voir délivrer un certificat – « comme un permis de conduire » –garantissant qu’ils promeuvent un « islam tolérant et ouvert ».

Le Conseil a déclaré qu’il remettrait les permis en vérifiant la connaissance théologique et l’adhésion aux valeurs françaises, et leur ferait signer une « charte des imams » par laquelle ils acceptent de « respecter les lois de la République ».

Kbibech n’a pas précisé s’il pensait que le processus devrait être obligatoire pour tous les imams.

« Le temps de l’action est venu. Les musulmans de France prendront toute leur part », a assuré Kbibech.

Il a ajouté que le CFCM mettrait en place un « conseil religieux » qui remettrait en cause les idéologies extrémistes, y compris celle du groupe État islamique, en utilisant des arguments théologiques.

Onze jours après les attentats qui ont tué 130 personnes à Paris, Kbibech a déclaré que ceux qui recourent à la violence n’auraient « jamais le soutien des musulmans de France ».


Traduction de l’anglais (original) par VECTranslation.