Aller au contenu principal

Le « héros du jour » : un réfugié syrien a restitué 150 000 euros trouvés dans une armoire

Muhannad explique qu'il ne peut garder l’argent qu'il a découvert dans l'armoire car sa religion le lui interdit
Muhannad M., 25 ans, posant à côté de l’armoire qui lui a été donnée (Minden Police)

Les médias allemands ont rapporté qu’un réfugié syrien habitant en Allemagne a découvert 150 000 euros dans une vieille armoire qui lui a été donnée la semaine dernière par une association caritative.

L’homme âgé de 25 ans, identifié comme étant Muhannad M., a expliqué aux journalistes que sa religion lui interdisait de garder l’argent trouvé.

« Pour la police et la ville, il est le héros du jour », a déclaré mardi dernier Ralf Steinmeyer, 55 ans, porte-parole de la police.

Muhannad, dont la famille vit toujours en Syrie, vient d’al-Houla, à côté de Homs.     

Selon les données de l’ONU, al-Houla est le site de l’un des massacres les plus sanglants de la révolution syrienne en 2012 : l’armée et les milices pro-gouvernementales y ont tué 108 personnes, dont 34 femmes et 49 enfants. La plupart des victimes ont été exécutées sommairement.    

Muhannad aurait atteint l’Allemagne avant d’obtenir le statut de réfugié et d’être transféré dans le village de Minden.

C’est dans cette communauté d’environ 83 000 personnes, à l’ouest de l’Allemagne, que le réfugié syrien a fait son extraordinaire découverte.

Muhannad venait juste d’emménager dans un appartement payé par une agence pour l’emploi et commençait à aménager son appartement à l’aide de dons caritatifs.

Alors qu’il assemblait et nettoyait l’armoire qui lui avait été donnée, il a trouvé un compartiment secret fait de deux planches fixées ensembles. C’est à l’intérieur qu’il y a trouvé l’argent.

Le compartiment secret où Muhannad a trouvé 150 000 euros (police de Minden)

« Il n’y avait que des billets neufs de 500 euros. J’ai cru que l’argent était faux », a-t-il déclaré au journal allemand Bild, en décrivant les 50 000 euros en cash qu’il a trouvés à l’intérieur du meuble.

Il a également trouvé cinq livrets d’épargne d’une valeur de 100 000 euros, amenant le montant total de la découverte à 150 000 euros.

Suite à une brève recherche sur internet et après avoir appris à différencier la fausse monnaie de la vraie, il a réalisé que l’argent était bien authentique.  

Sans être sûr de la valeur de l’argent trouvé, il savait de toute façon ce qu’il en ferait.

« Je suis musulman. Je ne suis pas autorisé à garder cet argent. Ma religion me l’interdit », a-t-il expliqué à Radio Westphalia.

Il a alors alerté les autorités locales responsables des migrants, qui ont en retour informé la police.

« Allah ne m’aurait jamais autorisé à financer mes propres intérêts avec les biens de quelqu’un d’autre », a-t-il ajouté.

Selon le quotidien allemand Die Welt, la police a identifié le propriétaire de cet argent et essaierait encore de le contacter.

Muhannad a trouvé la somme de 50 000 euros en billets neufs de 500 euros et des livrets d’épargne d’une valeur de 100 000 euros (police de Minden)

« Les gens rapportent souvent à la police de petites sommes trouvées », a commenté Ralf Steinmeyer. « Mais une telle somme est vraiment exceptionnelle. »

« Ce jeune homme a fait preuve d’un comportement exemplaire et mérite d’être reconnu », a-t-il ajouté.  

Muhannad, qui a terminé ses études en technologies de la communication dans une université syrienne, est actuellement inscrit à un cours d’allemand et voudrait faire un master en Allemagne.

Aucune bonne action ne reste impayée : il va recevoir 3 % de la somme remise, soit 4 500 euros.

Cependant, selon Bild, les dépenses de l’agence pour l’emploi pourraient être déduites de cette somme. Peut-être que finalement, certaines bonnes actions peuvent demeurer impayées.

Traduit de l’anglais (original) par Raphaëlle Maury.