Aller au contenu principal

Pour le chef de la police israélienne, il est « naturel » de se méfier des Éthiopiens et des Arabes

Le chef de la police d’Israël a fait une série de remarques controversées sur les Éthiopiens, les migrants et les Arabes lors d’un rassemblement d’avocats
Un garde-frontière israélien à Jérusalem-Est, après une présumée attaque au couteau contre un homme juif (AFP)

Mardi, le chef de la police israélienne a suscité la controverse en affirmant à un groupe d’avocats qu’il est « naturel » pour ses agents de soupçonner davantage les Éthiopiens, les migrants en général et les Palestiniens.

Lors d’une réunion de l’Association du barreau d’Israël à Tel Aviv, le commissaire Roni Alsheich a déclaré qu’il était naturel que les migrants soient davantage soupçonnés que le reste de la population.

« Des études dans le monde ont prouvé que les immigrants et les jeunes étaient invariablement plus impliqués dans la criminalité que les autres », a-t-il assuré. « Cela s’applique également aux Arabes… et aussi à Jérusalem-Est. Quand un policier arrive vers un individu suspect [d’origine éthiopienne], il le suspecte naturellement plus que quelqu’un d’autre. Nous le savons. Nous avons commencé à gérer cela. »

Alsheich a immédiatement été critiqué pour ses remarques par des organisations éthiopiennes et quelques politiciens israéliens.

Bien qu’il ait précisé que la communauté éthiopienne entretient de bonnes relations avec la police et que toutes deux travaillent en étroite collaboration pour essayer de réduire les conflits avec les forces de police, l’organisation des immigrants éthiopiens en Israël a demandé son renvoi au vu de ces commentaires incendiaires.

« Un homme comme lui ne peut pas diriger un organisme aussi important », a déclaré l’organisation.

Les juifs éthiopiens qui ont immigré en Israël se plaignent depuis longtemps du racisme.

Le chef de la coalition politique Union sioniste a déclaré que les Éthiopiens qui immigrent en Israël doivent être pleinement traités comme des Israéliens.

« Non seulement le commissaire ne s’occupe pas de la violence policière envers la communauté éthiopienne, mais au contraire il l’encourage », a déclaré Merav Michaeli. « Les jeunes immigrants éthiopiens ne sont pas des ‘’migrants’’. Ils sont pleinement Israéliens. »

The Jerusalem Post a rapporté que les remarques d’Alsheich avaient provoqué la réprobation des avocats présents à la conférence.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.