Aller au contenu principal

Spectacle de Dieudonné à Alger : l’humoriste évoque « des pressions »

L’humoriste polémiste français ne donnera finalement pas son spectacle en Algérie, suite au « non-respect de la législation algérienne », selon le ministère algérien de la Culture
Affiche du spectacle « La guerre » que devait jouer Dieudonné à Alger (Twitter)
Par

Le 22 mars, Dieudonné a annoncé dans une vidéo que la date de son spectacle, intitulé « La guerre » et prévu le 25 mars, a été reportée à la demande du ministère algérien de la Culture, « car le délai [pour l’étude de la demande côté algérien] était trop court » a-t-il précisé. « Il existe peut-être quelques pressions. Je n’en sais rien. Nous attendons l’autorisation du ministre de la Culture. » Et d’ajouter : « Nous attendons que le ministère de la Culture nous donne une date. Ça sera un des dimanches dans les semaines qui viennent. Continuez à réserver, j’arrive ».

Or, la salle de spectacle où devait se produire l’humoriste, l’opéra d’Alger, a tenu, le 24 mars, à démentir l’information sur sa page Facebook : « La direction de l'opéra d'Alger dément tout spectacle de l'humoriste Dieudonné annoncé pour le dimanche 25 mars 2018, ni pour aucune autre date. »

Problème : les places de ce spectacle ont déjà été mises en vente sur les réseaux sociaux au prix de 4 000 DA (environs 20 euros).

Le ministère de la Culture a également réagi sur sa page Facebook lundi 9 avril : « L'humoriste français s'est contenté d'annoncer sur les réseaux sociaux que son spectacle sera donné à l'opéra d'Alger sans que les responsables de ce dernier n'en soient informés, procédant à la vente des billets en devises via sa page Facebook au mépris de toutes les règles et procédures légales en vigueur en Algérie ». 

Le communiqué du ministère précise aussi que « l'annonce de l'organisation d'un spectacle à l'opéra d'Alger via une partie fictive est une atteinte à la réputation de l'opéra qui nécessite de recourir à la justice. » 

Tout en insistant sur le fait que le spectacle de Dieudonné « n'a pas été interdit », le ministère de la Culture s’est dit « étonné » du fait que l'artiste a annoncé la vente des billets du spectacle sans mentionner aucune instance algérienne avec laquelle il aurait traité et qu'« il continue à annoncer à son public algérien sa venue en Algérie au mépris de la loi, faisant ainsi du buzz ».

Selon des informations recueillies par MEE, c'est la gestion par Dieudonné des modalités de ses quatre spectacles qu’il devait donner en Algérie qui est en cause. « Pour un cachet de près de 60 000 euros, l’humoriste devait coproduire son one man show avec une boîte de production algérienne, avant de tout annuler car il avait imposé des conditions financières inacceptables pour le partenaire local. Il a donc décidé d’organiser tout seul sa tournée », précise notre source. 

Traduction : Communiqué du ministère de la Culture : « L’artiste a annoncé son spectacle sans suivre les procédures légales algériennes. Il n’a pas réservé de salle. Il a été annoncé quelque part que le spectacle aura lieu à l’opéra d’Alger. Ni l’opéra, ni aucune salle relevant du ministère de la Culture n’ont été contactés à cet effet » 

Au sujet des « pressions » évoquées par Dieudonné, qui s’était déjà produit en Algérie en 2014, le site d’information Algérie patriotique s’interroge : « L’interdiction ferme des autorités algériennes envers le comédien français Dieudonné de se produire en Algérie pour des raisons ‘’strictement administratives’’ doit-elle être interprétée comme un signe d’alignement d’Alger sur la position officielle du gouvernement français vis-à-vis de cet artiste proscrit dans son pays, interdit de spectacle et boycotté par la quasi-totalité des médias dominants pour – soi-disant – ses positions antisémites ? ».

« Cette annonce coïncide avec de nouveaux déboires rencontrés par l’humoriste le plus populaire de France, mais jamais présenté par les médias sans lui adjoindre le qualificatif de ‘’controversé’’. Samedi, dernier, plusieurs journaux avaient fait état d’un ‘’scandale’’ qu’auraient provoqué Dieudonné et son équipe lors de la présentation d’un nouveau spectacle à Nice. Selon cette presse, la propriétaire d’un château aurait loué ce lieu à l’humoriste sans savoir que c’était pour un spectacle de Dieudonné. »