Aller au contenu principal

Un prisonnier palestinien « battu à mort » pendant sa détention

Un chef de la branche armée du Fatah, soupçonné d’être derrière le meurtre de deux policiers palestiniens, a été tué sous la garde de l’Autorité palestinienne
Les membres des forces de sécurité palestiniennes en patrouille dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 19 août (AFP)
Par

Un prisonnier palestinien a été battu à mort mardi matin alors qu’il était détenu par la police palestinienne après avoir été arrêté dans la ville de Naplouse, au nord de la Cisjordanie, selon des responsables locaux.

Le gouverneur de Naplouse, Akram Rajoub, a identifié la victime comme étant Ahmed Halawa, le plus haut gradé de la branche armée du mouvement palestinien Fatah, les Brigades des martyrs d’al-Aqsa, à Naplouse. Il a été tué après avoir été arrêté lors d’une opération « précise » à Naplouse, selon l’agence de presse palestinienne officielle Wafa.

Halawa était soupçonné d’être à l’origine d’une récente fusillade dans laquelle deux policiers de l’Autorité palestinienne (AP) avaient trouvé la mort. Rajoub a rapporté que Halawa avait été arrêté et conduit au centre de détention de Juneid, où selon le porte-parole des services de sécurité palestiniens, Adnan Dmeiri, il « a commencé à crier et à injurier les officiers qui se sont mis à l’attaquer ».

Ce dernier a ajouté que des officiers supérieurs avaient tenté en vain d’arrêter les officiers subalternes en train de frapper Halawa. Il a été déclaré mort sur les lieux.

Une photo de Halawa, gravement blessé, a ensuite été partagée sur Twitter.

Le Premier ministre palestinien, Rami Hamdallah, a annoncé plus tard qu’une commission spéciale serait créée pour enquêter sur ce décès. 

Halawa était l’un des criminels les « plus recherchés » de l’Autorité palestinienne, selon le journal local al-Quds. Sa mort survient après une semaine d’enquêtes dans la région de Naplouse au sujet de l’attaque contre la police palestinienne. « La police est déterminée à extirper le crime de la société palestinienne », a déclaré Dmeiri.

Mardi après-midi, des partisans du Fatah et des habitants de Naplouse ont protesté contre la brutalité des forces de sécurité de l’AP.

Traduction : « Des Palestiniens manifestent à Naplouse pour protester contre le tabassage à mort d’Ahmed Halawa par les forces de sécurité de l’AP » – Abbs Winston (@AbbsWinston)

Les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne ont dispersé la manifestation et des images d’officiers en patrouille ont été partagées sur Twitter.

Traduction : « Les forces de sécurité palestiniennes répriment une manifestation à Naplouse après le décès d’un homme en détention » – ILAN Bεn zion (@IlanBenZion)

La famille de Halawa a dénoncé son assassinat et a réclamé justice. Ils l’ont décrit comme « un noble dirigeant national, tué de sang-froid au mépris des droits de l’homme ».

La déclaration de la famille se terminait par un appel au deuil à travers les territoires palestiniens.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.