Aller au contenu principal

Une Britannique musulmane retenue par la police pour avoir lu un livre sur l’art syrien

Faizah Shaheen, qui travaille dans la lutte contre la radicalisation au National Health Service, entend porter plainte contre les services de police et la compagnie aérienne qui l’a signalée lors de sa lune de miel
Faizah Shaheen affirme participer à la lutte contre la radicalisation et les stéréotypes (Facebook)
Par

Une musulmane britannique de retour de sa lune de miel a été interrogée par la police dans un aéroport en vertu de la législation antiterroriste après que le personnel d’une compagnie aérienne l’a signalée pour avoir lu un livre sur la culture syrienne.

Une Britannique musulmane retenue par la police pour avoir lu un livre sur l’art syrien

Âgée de 27 ans, Faizah Shaheen, qui affirme travailler avec des patients souffrant de troubles mentaux pour lutter contre la radicalisation, rentrait de sa lune de miel à Marmaris, en Turquie, lorsqu’elle a été appréhendée par un agent de police à l’aéroport de Doncaster le mois dernier, a rapporté The Independent.

D’après le site, elle a été brièvement retenue par des agents de la police du Yorkshire du Sud le 25 juillet, après qu’un membre de l’équipage de cabine de la compagnie Thomson Airways l’a signalée lors de son vol aller quinze jours plus tôt pour un comportement suspect.

Shaheen, qui a déclaré au site qu’elle travaillait pour le National Health Service (NHS), a expliqué qu’elle a été interrogée pendant quinze minutes conformément à l’annexe 7 de la loi sur le terrorisme après avoir été repérée en train de lire Syria Speaks: Art and Culture from the Frontline, un livre primé édité par Malu Halasa, Zaher Omareen et Nawara Mahfoud.

Le livre, qui a été soutenu entre autres par le Conseil des arts d’Angleterre et le Centre danois pour la culture et le développement, est un recueil d’essais, de nouvelles, de poèmes, de chansons, de bandes dessinées et de photographies d’auteurs et d’artistes syriens. Il a reçu des critiques positives et de nombreuses éloges, y compris du supplément littéraire du Times, de l’écrivaine A. L. Kennedy et du musicien Brian Eno.

« Serait-ce arrivé si je n’étais pas musulmane ? »

« Je suis complètement innocente, on m’a poussée à me sentir coupable », a raconté Shaheen, originaire de Leeds, au magazine The Independent. « Je faisais la queue au contrôle des passeports et j’ai vu que des policiers me regardaient fixement. Alors que je venais de passer le contrôle des passeports, deux policiers se sont approchés de moi et m’ont prise à part pour me demander de montrer une nouvelle fois mon passeport. »

« J’ai demandé ce qui se passait et ils m’ont répondu que j’avais été signalée en raison d’un livre que je lisais et que je devais être interrogée conformément à la loi sur le terrorisme. »

« J’étais très en colère et bouleversée. Je ne comprenais pas comment le fait de lire un livre pouvait amener les gens à me soupçonner de la sorte. J’ai dit à la police que je trouvais cela injuste et inacceptable. »

Le député travailliste Keith Vaz, qui préside la Commission des affaires intérieures, a déclaré que Thomson Airways devait reconnaître son « erreur ».

« Les gens raisonnables ne devraient pas considérer que lire un livre sur la Syrie, sans autres préoccupations, justifie en soi le fait de remettre en cause un individu. Thomson Airways devrait reconnaître qu’une erreur a été commise et présenter des excuses à la femme concernée. Je suis sûr que s’ils l’avaient fait, il y aurait eu une meilleure compréhension de la situation dans son ensemble. »

« Thomson Airways devrait reconnaître qu’une erreur a été commise et présenter des excuses à la femme concernée »

Shaheen a affirmé qu’elle envisageait désormais de formuler une plainte officielle contre les services de police et Thomson Airways. « Ironiquement, une partie de mon travail consiste à lutter contre la radicalisation et à évaluer les jeunes vulnérables souffrant de problèmes de santé mentale [qui] sont exposés au risque de radicalisation. C’est ce que j’ai expliqué à la police. Je participe en réalité aux efforts visant à lutter contre la radicalisation et à casser les stéréotypes. »

« Je me demande réellement si les choses auraient été différentes si je n’étais pas musulmane », a-t-elle ajouté.

« Notre équipage participe régulièrement à des formations générales de sensibilisation à la sécurité, a déclaré un porte-parole de Thomson Airways. Dans le cadre de celles-ci, ils sont encouragés à faire preuve de vigilance et à faire part de toute information ou question aux autorités compétentes. »

« Nous comprenons le fait que dans ce cas précis, Mme Shaheen a pu estimer avoir été victime de prudence excessive. Cependant, comme pour toutes les compagnies aériennes, nos membres d’équipage sont formés pour signaler toute préoccupation qu’ils peuvent avoir à titre de précaution. »

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.