Aller au contenu principal

VIDÉO : Lorsque les bombes pleuvent, les Casques blancs accourent

La Défense civile syrienne, également connue sous le nom de « Casques blancs », déclare avoir sauvé plus de 62 000 personnes
Des membres de la Défense civile syrienne viennent au secours d’enfants après une attaque sur la ville d'Alep perpétrée, selon les activistes, par les forces pro-gouvernementales en juin 2014 (Reuters)
Par

Alors qu’elle agit dans la « région la plus dangereuse au monde », la Défense civile syrienne, plus connue sous le nom de « Casques blancs », affirme avoir sauvé plus de 62 000 personnes depuis sa création fin 2012.

Le groupe est né avec l’installation, par des volontaires civils, de centres de premiers secours en Syrie, dans des zones sous le contrôle de l’opposition, y compris Alep. Ces centres permettent d’apporter à la population une réponse coordonnée en matière de recherche et de sauvetage en cas d’attaque par les forces pro-gouvernementales.

Boulangers, tailleurs, ingénieurs, pharmaciens, peintres, menuisiers, étudiants et bien d’autres encore ont décidé d’unir leurs forces avec un objectif commun : sauver le plus de vies possible.

 
Traduit de l'anglais (original).