Skip to main content

Un artiste syrien envoie des chaussures de réfugiés aux décideurs dans le monde

Thaer Maaroug, un artiste basé à Vienne, envoie des boîtes de chaussures pour mettre en lumière les voyages difficiles entrepris par les réfugiés
Le projet « Messages sales » veut aborder la question de la migration et de l’asile à travers l’art (Jakob Haueisen)
By

Un artiste syrien a envoyé à des décideurs dans le monde des chaussures qui ont autrefois appartenu à des réfugiés, pour tenter d’humaniser les millions de personnes obligées de fuir leur maison à cause de la guerre.

Thaer Maarouf, basé à Vienne, a marqué sur les chaussures l’endroit d’où elles viennent et la destination prévue. Puis, il les a expédiées à des chefs d’État et de gouvernement de neuf pays, dont le président des États-Unis, et à trois adresses « au hasard ».

Dans une lettre ajoutée dans les boîtes envoyées à des adresses inconnues, il demande à celui qui le recevra d’envoyer à son tour la boîte à quelqu’un d’autre pour créer une chaîne continue.

L’objectif de Maarouf est de représenter les réfugiés qui n’ont pas pu atteindre la destination qu’ils s’étaient fixée.

Boîtes de chaussures (Jakob Haueisen)

Maarouf explique sur son blog que le projet « Messages sales » symbolise « le chemin difficile et poussiéreux » que chaque propriétaire de ces chaussures a parcouru pour atteindre un endroit plus sûr.

« Alors que les chaussures sont capables de traverser les frontières facilement et d’atteindre leur destination sans avoir besoin d’enfreindre les lois ou de se mettre en danger, les réfugiés, eux, se retrouvent souvent confrontés à des barrières et à des obstacles insurmontables », explique-t-il.

Maarouf, qui est arrivé en Autriche en 2015, a expliqué à Middle East Eye que le plus grand défi du projet a été de rencontrer les personnes auxquelles ces chaussures ont appartenu. 

Dirty Messages - a conceptual art project by Thaer Maarouf from markus klaes on Vimeo.

Maarouf a déjà reçu le soutien du gouvernement espagnol, qui lui a envoyé une lettre de remerciement dans laquelle il ajoute : « Soyez sûr que nous sommes engagés dans le travail d’accueil et d’intégration de ces gens ».

Le colis envoyé à la Première ministre britannique, Theresa May, a été refusé à l’arrivée, sans raison, et retourné à son expéditeur. Maarouf a dû payer les frais pour son retour à Vienne.

Traduction : « J’ai reçu le premier colis rejeté ;) Royaume-Uni :) Au moins, j’aurai quelque chose à montrer au projet d’exposition »

Le projet des « Messages sales » fait l’objet d’une exposition à Vienne, jusqu’à la fin du mois de septembre, et sera aussi présenté à la galerie Ayyam à Dubaï l’an prochain.

Traduit de l’anglais (original).