Skip to main content

Un attentat-suicide fait 71 morts dans un camp militaire au Yémen

L’EI a revendiqué l’attentat à la voiture piégée contre de nouvelles recrues de l’armée rassemblées dans la ville d’Aden
Des combattants yéménites fidèles au président Abd Rabbo Mansour Hadi au nord de la ville portuaire d’Aden (AFP)

Un attentat à la voiture piégée contre un camp d’entraînement de l’armée dans la deuxième ville du Yémen, Aden, a tué 71 personnes ce lundi, selon des sources médicales.

Un responsable de la sécurité a déclaré à l’AFP que l’attaquant avait foncé avec son véhicule sur un rassemblement de nouvelles recrues dans un camp situé dans le nord d’Aden.

Cette attaque a tué 71 personnes et en a blessé 98 autres, ont indiqué à l’AFP des sources médicales des trois hôpitaux où les victimes ont été emmenées.

Le groupe État islamique, qui dispose d’une petite présence au Yémen, a revendiqué l’attaque via son agence de presse Amaq.

La ville portuaire, base temporaire du gouvernement yéménite soutenu par les pays du Golfe, a connu une vague d’attentats et de fusillades visant des responsables et des forces de sécurité.

Les attaques perpétrées à Aden sont souvent revendiquées par des militants d’al-Qaïda ou de l’EI, qui ont tous deux profité du chaos au Yémen pour progresser dans les régions du sud et du sud-est.

Les autorités yéménites ont formé des centaines de soldats à Aden au cours des deux derniers mois dans le cadre des opérations visant à reprendre les provinces voisines du sud.

Plus tôt ce mois-ci, les forces gouvernementales yéménites soutenues par une coalition dirigée par l’Arabie saoudite sont entrées dans la capitale de la province d’Abyan, Zinjibar.

Les troupes ont repris d’autres villes à travers le gouvernorat d’Abyan, mais ont rencontré une résistance farouche dans le principal bastion d’al-Qaïda, al-Mahfad, une ville qui se trouve plus à l’est, selon des sources de sécurité.

Les militants sont toujours présents dans les zones entourant les villes reconquises et contrôlent une grande partie de la province voisine de Shabwa, d’après ces sources.

La coalition arabe qui soutient le gouvernement yéménite contre les rebelles soutenus par l’Iran a également fourni aux troupes une couverture aérienne pendant toute leur guerre contre l’EI et al-Qaïda.

La coalition est intervenue au Yémen en mars 2015 et a aidé les troupes gouvernementales à repousser les rebelles hors d’Aden et de quatre autres provinces du sud.

Cependant, les autorités éprouvent des difficultés à sécuriser ces provinces.

Plus de 6 600 personnes, des civils pour la plupart, ont été tuées au Yémen depuis mars 2015 et plus de 80 % de la population a désormais besoin d’une aide humanitaire, selon l’ONU.

 

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.

Middle East Eye delivers independent and unrivalled coverage and analysis of the Middle East, North Africa and beyond. To learn more about republishing this content and the associated fees, please fill out this form. More about MEE can be found here.