Ben Salmane aurait mis sa mère en résidence surveillée pour assurer son accession au pouvoir

Ben Salmane aurait mis sa mère en résidence surveillée pour assurer son accession au pouvoir

#ArabieSaoudite

Le prince héritier d’Arabie saoudite tiendrait sa mère à distance de son époux, le roi Salmane, de peur qu’elle n’utilise son influence pour empêcher son accession au pouvoir, selon des officiers du renseignement américain cités par NBC News

Le roi saoudien Salmane ben Abdelaziz et le prince héritier Mohammed ben Salmane en décembre (AFP)
MEE's picture
16 mars 2018
Last update: 
Friday 16 March 2018 7:50 UTC
Last Update French: 
16 mars 2018

Le prince héritier d’Arabie saoudite, qui a initié des réformes en faveur des femmes dans son royaume, aurait mis sa mère en résidence surveillée afin de l’éloigner de son père, le roi Salmane, et ainsi assurer son ascension vers le trône, selon un reportage de la chaîne américaine NBC News.

Au cours des deux dernières années, Mohammed ben Salmane aurait empêché la princesse Fahda bint Falah al-Hathleen de voir le roi Salmane, la maintenant en résidence surveillée dans un palais, selon les déclarations à la chaîne NBC News de quatorze anciens et actuels officiers américains qui ont cité des renseignements collectés depuis plusieurs années.

Selon la NBC, les responsables du renseignement américain pensent que Mohammed ben Salmane, alias MBS, craint que sa mère n’utilise son influence sur le roi, âgé de 82 ans, pour l’empêcher de s’emparer du pouvoir et risquer ainsi de diviser la famille.

Le prince héritier de 32 ans aurait avancé différentes excuses pour expliquer l’absence de sa mère à son père, lequel aurait confié à des proches qu'elle lui manquait et qu’il ignorait où elle se trouvait et comment elle allait.

La nouvelle est embarrassante pour l’Arabie saoudite, qui aurait dépensé un million de dollars au Royaume-Uni pour promouvoir l’image de « réformateur » du prince héritier – qui plus est quelques jours seulement avant son arrivée aux États-Unis pour une visite de haut niveau.

L’ambassade d’Arabie saoudite à Washington a démenti les allégations selon lesquelles la princesse serait assignée à résidence ou séparée de son mari, a rapporté NBC News.

Fatimah Baeshen, porte-parole de l’ambassade saoudienne à Washington, a déclaré : « Ce n’est absolument pas vrai et si vous souhaitez le demander vous-même à Son Altesse Royale la Princesse, y compris en personne, nous serions heureux d’organiser cela immédiatement. »

 

Traduit de l’anglais (original).