Des colons israéliens occupent illégalement une maison palestinienne à Hébron

Des colons israéliens occupent illégalement une maison palestinienne à Hébron

#OccupationPalestine

Plus d’une centaine de colons se sont installés dans l’immeuble en réponse aux affrontements à Jérusalem. Une nouvelle colonie illégale « qui pourrait enflammer la région », prévient Peace Now

Des Palestiniens passent devant une maison occupée par un groupe de colons israéliens dans la ville divisée de Hébron, en Cisjordanie, le 26 juillet (AFP)
Lubna Masarwa et Olivia Alabaster's picture
27 juillet 2017
Last update: 
Thursday 27 July 2017 9:25 UTC
Last Update French: 
27 juillet 2017

JÉRUSALEM – Plus d’une centaine de colons israéliens occupent une maison palestinienne dans la ville-poudrière d'Hébron, en Cisjordanie occupée, en réaction à la situation actuelle à Jérusalem, selon leurs déclarations.

Les colons se sont barricadés à l’intérieur du bâtiment et ont érigé des drapeaux israéliens sur le toit.

La maison – qui appartient à la famille al-Rajab mais est connue des Israéliens comme Beit HaMechpela – se trouve à proximité de la mosquée al-Ibrahim, site du massacre commis en 1994 par un extrémiste israélo-américain qui avait coûté la vie à 29 Palestiniens.

Hazim Abu Rajab al-Tamimi, fils du propriétaire, a indiqué que l'armée avait déclaré la zone « zone militaire fermée » et qu’environ 200 colons encerclaient le bâtiment.

« Nous avons demandé aux tribunaux locaux de les expulser, car cela est illégal », a-t-il déclaré. « Nous attendons une réponse. »

Imad Hamdan, directeur du comité de reconstruction d’Hébron, a affirmé que les autorités auraient pu facilement empêcher les colons d'entrer dans la propriété et les obliger à évacuer.

« L'armée et la police israéliennes pourraient empêcher les colons d'occuper la maison », a-t-il dit à MEE.

« Les occupants sont censés assurer la protection de ceux qu'ils occupent, selon la Convention de Genève », a-t-il ajouté en se référant à l'occupation israélienne de la Cisjordanie.



Des colons israéliens regardent par la fenêtre du bâtiment qu'ils ont occupé (Facebook)

En dépit de la procédure judiciaire en cours, les colons avaient reçu le feu vert pour occuper la maison au niveau politique, a ajouté Hamdan en citant des rapports dans les médias israéliens indiquant que le Premier ministre Benyamin Netanyahou avait demandé à son ministre de la Défense d'ordonner aux autorités de ne pas intervenir pour expulser les colons.

Hamdan a également déclaré que l’action des colons était probablement rendue possible par la situation actuelle à Jérusalem, où les tensions sont vives en raison des mesures de sécurité israéliennes entourant la mosquée al-Aqsa après le meurtre de deux gardes israéliens par des Palestiniens.

« Ce qui se passe à Jérusalem a un impact à Hébron et nous le ressentons »

- Imad Hamdan, responsable du comité de reconstruction d'Hébron

« Ces violations par le gouvernement israélien sont concomitantes aux attaques à Jérusalem », a affirmé Hamdan.

« Ce qui se passe à Jérusalem a un impact à Hébron et nous le ressentons. Al-Aqsa est jumelle de la mosquée al-Ibrahim, Hébron est jumelle de Jérusalem. »

S’exprimant depuis l'intérieur de la maison, le porte-parole des colons, Shlomo Levinger, a déclaré que l'occupation du bâtiment était leur « véritable réponse à ceux qui nous assassinent et nous tuent », se référant au fait que les autorités israéliennes sont revenues sur leur décision d’installer des détecteurs de métaux autour de la mosquée al-Aqsa.

Un symbole de la colonisation d’Hébron

« C'est un symbole du chemin de la colonisation juive à Hébron. C'est la ville des pères et avec l'aide de Dieu, nous la garderons et nous nous développerons et continuerons à vivre ici », a déclaré Shlomo Levinger dans une vidéo.

L'ONG israélienne anticolonisation Peace Now a exhorté les autorités israéliennes à expulser les colons et indiqué qu’une quinzaine de familles occupaient la maison.

« Nous exigeons que le gouvernement ordonne l'évacuation immédiate des colons qui ont envahi Beit HaMachpela », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Traduction : « Nous appelons le gouvernement à évacuer sans délai ces individus coupables de violation de propriété à Hébron, suivre la loi et prévenir une nouvelle détérioration de la situation dans la région. »

La maison fait l'objet d'une bataille juridique depuis plusieurs années. En 2012, des colons avaient été expulsés de ce même bâtiment après avoir échoué à produire les documents juridiques prouvant qu'ils l'avaient acheté.

« Leurs allégations selon lesquelles la maison leur appartient ayant été refusées, les colons ont décidé de prendre la loi entre leurs mains et d'établir une colonie illégale qui pourrait enflammer la région », a ajouté le communiqué de Peace Now.

Mariam Fleischmann, une autre occupante illégale de la maison, a déclaré qu'elle recommandait l'expérience à toutes les mères juives d'Hébron car elle constituait une opportunité excitante et éducative pour ses neuf enfants.

« Nous n’avons pas l’intention de partir. Nous avons un canapé, un frigo et tout ce dont nous avons besoin. »

 

Traduit de l’anglais (original).