Israël construit une nouvelle colonie illégale en Cisjordanie

Israël construit une nouvelle colonie illégale en Cisjordanie

#OccupationPalestine

Benjamin Netanyahou annonce le début de la construction d’Amichai, un jour avant de rencontrer le conseiller américain Jared Kushner pour relancer le processus de paix

De l’équipement lourd sur le site de la nouvelle colonie illégale d’Amichai, en Cisjordanie occupée (capture d’écran)
MEE et agences's picture
20 juin 2017
Last update: 
Tuesday 20 June 2017 20:40 UTC
Last Update French: 
20 juin 2017

Israël a entamé mardi la construction d'une nouvelle colonie illégale en Cisjordanie, une première en 25 ans dans le territoire palestinien occupé, a annoncé le Premier ministre la veille de la visite du conseiller principal de la Maison Blanche, Jared Kushner, pour relancer le processus de paix.

« Aujourd'hui, les travaux ont débuté sur le terrain, comme je l'avais promis, pour créer une nouvelle colonie », a déclaré Benjamin Netanyahou sur Twitter au-dessus d'une photo d'une pelleteuse et d'une foreuse s'activant sur une colline rocailleuse.

Il faisait référence à la construction de la colonie d’Amichai, qui accueillera 300 colons installés illégalement, expulsés en février d’Amona, après que la Cour suprême israélienne avait jugé que leurs maisons étaient construites illégalement sur des terrains palestiniens privés.

Aucune date n’a été annoncée concernant la construction de maisons dans la nouvelle colonie illégale.

La Maison Blanche a déclaré dimanche que Jared Kushner, le gendre du président américain Donald Trump, arriverait en Israël mercredi et qu’il rencontrerait, accompagné de Jason Greenblatt, l'envoyé du président américain Donald Trump arrivé lundi, les leaders palestiniens et israéliens. 

Le porte-parole de la présidence palestinienne Nabil Abou Roudeina a aussitôt dénoncé une « tentative de faire échouer les efforts américains pour relancer les négociations, et plus particulièrement avant l’arrivée des envoyés américains ». 

Un long processus

Kushner et Greenblatt sonderont les deux camps « à propos de leurs priorités et prochaines étapes potentielles » dans le cadre de la tentative de Trump de relancer les pourparlers de paix qui ont failli en 2014, selon un employé de la Maison Blanche.

Mais selon cette source, n’importe quel accord de paix « prendra du temps » et comprendra potentiellement « de nombreuses visites de M. Kushner ou M. Greenblatt » dans la région.

Les Palestiniens considèrent les colonies, dont environ 200 ont été construites ces 30 dernières années sur le territoire occupé auquel ils aspirent pour un État, comme des obstacles à un pays adjacent et viable. Environ 400 000 Israéliens vivent dans des colonies en Cisjordanie, parmi environ 2,8 millions de Palestiniens.

Lorsque Trump s’est rendu à Jérusalem le 22 et 23 mai, il a soigneusement évité le sujet des colonies, du moins en public.

Israël a décidé en mars de construire Amichai, ce qui signifie « Mon peuple vit », et le pays a accepté ces dernières semaines de nouveaux plans pour plus de 3 000 maisons pour colons ailleurs en Cisjordanie.

La plupart des pays considèrent les colonies construites par Israël sur le territoire saisi lors de la guerre de juin 1967 comme illégales. Israël conteste cela, et évoque des liens bibliques, historiques et politiques avec la Cisjordanie, ainsi que des intérêts sécuritaires.

Les Palestiniens veulent un État indépendant en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, avec une capitale à Jérusalem-Est. Ils évoquent également des liens historiques et politiques au territoire.

Israël s’est retiré de Gaza en 2005 et le territoire est désormais dirigé par le Hamas, mouvement islamiste palestinien.

 

Traduit de l’anglais (original).