« Terroristes musulmans » : des Norvégiens d’extrême-droite confondent des sièges avec des burqas

« Terroristes musulmans » : des Norvégiens d’extrême-droite confondent des sièges avec des burqas

#Islamophobie

Les membres d’un groupe Facebook d’extrême-droite ont pris pour preuve de la prétendue « islamisation de la Norvège » une photo de sièges d’autobus vides qu’ils ont confondus avec des femmes portant la burqa

Les membres d'un groupe d'extrême-droite norvégien ont confondu des sièges de bus vides avec des femmes portant la burqa (Facebook/Sindre Beyer)
MEE's picture
02 août 2017
Last update: 
Wednesday 2 August 2017 12:38 UTC
Last Update French: 
02 août 2017

Un groupe Facebook rassemblant des Norvégiens d'extrême-droite a suscité la dérision en ligne en confondant des sièges de bus vides avec des femmes portant la burqa.

Un membre évidemment confus du groupe, surnommé « Fatherland First » (la patrie d’abord), a posté une image de sièges de bus vides avec la question : « Qu'est-ce que les gens pensent de ça ? ».

Et il semble que les membres du groupe ont pensé que la photo représentait un bus rempli de femmes portant la burqa, preuve de la prétendue « islamisation de la Norvège », a rapporté le quotidien local de langue anglaise, Nettavisen.

« Ça fait vraiment peur, ça devrait être interdit »

Des membres du groupe d'extrême droite ont qualifié les sièges de bus bleu foncé d’« effrayants », « tragiques » et « terrifiants », tandis que d'autres se sont dits préoccupés par le fait qu'ils pourraient cacher des « armes et des bombes » sous leurs vêtements.

« Ça fait vraiment peur, ça devrait être interdit. Vous ne pouvez jamais savoir qui est en dessous. Peut-être des terroristes avec des armes », a écrit un membre particulièrement alarmiste du groupe.

« Expulsez-les de notre pays, celles qui ressemblent à des parapluies fermés. Nous vivons une époque effrayante », a écrit un autre utilisateur de Facebook qui n'avait manifestement pas regardé l'image correctement.

L'image des sièges vides et les réponses islamophobes qui ont suivi sa publication ont initialement été signalées par Sindre Beyer, un homme politique travailliste norvégien qui surveille les activités des 13 000 membres de ce groupe Facebook d'extrême-droite.

« Je suis choqué par la quantité de haine et de fausses nouvelles qui se déversent. La haine qui a été exprimée envers des sièges de bus vides montre vraiment à quel point les préjugés prennent le dessus sur le bon sens », a déclaré Beyer à Nettavisen.

« C'est la raison pour laquelle j'ai partagé ce post, afin que plus de monde puisse voir ce qui se passe dans les coins obscurs du web », a-t-il ajouté.

« Les gens voient ce qu'ils veulent voir, et ce qu'ils veulent voir, ce sont des musulmans dangereux. D'une certaine façon, c'est un test intéressant de la rapidité avec laquelle les gens arrivent à trouver des confirmations à leurs propres illusions », a déclaré Rune Berglund Steen, responsable du Centre norvégien contre le racisme.

 

Traduit de l’anglais (original).