Aller au contenu principal

La top model Bella Hadid critique Instagram pour avoir censuré sa publication sur la Palestine

La jeune mannequin accuse Instagram d’« intimidation » après la suppression d’une publication mentionnant la Palestine comme lieu de naissance de son père
« Je suis fière d’être Palestinienne », avait notamment écrit Bella Hadid sur son compte (AFP/capture d’écran, Instagram)

La top model d’origine palestino-néerlandaise Bella Hadid a vivement critiqué Instagram pour avoir supprimé l’une de ses publications, dans laquelle elle publiait une photo du passeport de son père indiquant la Palestine comme lieu de naissance. 

La mannequin de 23 ans a utilisé le réseau social pour montrer fièrement le passeport américain expiré de son père, Mohamed Hadid, soulignant son lieu de naissance, la Palestine.

On ne sait pas exactement pourquoi la plateforme a choisi de supprimer la photo, toutefois, Bella Hadid a plus tard publié une capture d’écran du message qu’elle a reçu d’Instagram, citant des infractions aux règles de la communauté, notamment le harcèlement et l’intimidation. 

Bella Hadid a taggué Instagram, demandant à la plateforme pourquoi sa publication avait été supprimée.

« En quoi le fait d’être fière du lieu de naissance de mon père, la Palestine, constitue “de l’intimidation, du harcèlement, une nudité choquante ou à caractère sexuel” ? Ne sommes-nous pas autorisés à être Palestiniens sur Instagram ? Pour moi, ça, c’est de l’intimidation », estime-t-elle dans sa publication. 

« Vous ne pouvez pas effacer l’histoire en réduisant les gens au silence. Cela ne fonctionne pas comme ça », ajoute-t-elle. 

Hadid palestine

Cet incident a suscité un grand débat à propos de la censure de publications liées à la Palestine sur les réseaux sociaux.

De nombreux internautes ont depuis partagé la photo de Bella Hadid sur internet, saluant la mannequin pour avoir défendu son héritage. 

Traduction : « J’ai du respect pour Bella Hadid car elle a posté le passeport de son père qui montre comme lieu de naissance la Palestine, Instagram l’a supprimé et elle l’a republié… les gens s’efforcent d’effacer totalement la Palestine mais ils n’y arriveront jamais. »

Ce n’est pas la première fois que Bella Hadid évoque son héritage et sa solidarité avec le peuple palestinien. En 2017, la top model avait rejoint une manifestation pro-Palestine devant l’ambassade américaine à Londres pour s’opposer à la reconnaissance par le président américain Donald Trump de la totalité de Jérusalem comme capitale exclusive d’Israël. 

Elle avait également partagé ses réflexions sur le sujet sur Instagram à cette époque, qualifiant cette initiative de recul majeur pour la paix.

« Un jour particulièrement triste, regarder les informations et voir la peine du peuple palestinien me font pleurer pour les nombreuses générations de Palestine… Jérusalem abrite toutes les religions… le traitement du peuple palestinien est injuste, partial et ne devrait pas être toléré. Je suis du côté de la Palestine. »

La sœur aînée de la top model, Gigi Hadid, également mannequin, a elle aussi utilisé les réseaux sociaux pour militer pour la coexistence et l’égalité de traitement entre Palestiniens et Israéliens. 

Traduction : « Je l’ai déjà dit et je le redirai. Pour moi, il ne s’agit pas de religion ou d’être l’un contre l’autre – il s’agit de cupidité. »

Comme ses filles, Mohamed Hadid, promoteur immobilier né en 1948 dans la ville de Nazareth, désormais située en Israël, utilise régulièrement son compte Instagram pour s’exprimer sur des questions liées à la Palestine, telles que le droit au retour pour les Palestiniens déplacés de force depuis 1948 ainsi que la culture, la nourriture et l’héritage palestiniens.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.