Aller au contenu principal

Facebook désactive des comptes israéliens visant à influencer les élections à travers le monde

Le géant de la technologie a déclaré avoir fermé les comptes et pages utilisés par des entreprises israéliennes dans le but de diffuser des informations « inauthentiques » dans le monde entier
« Notre enquête a révélé qu’une partie de cette activité était liée à une entité commerciale israélienne, le groupe Archimedes », a révélé Facebook dans un communiqué (AFP)
Par

Facebook a clôturé des centaines de comptes et de pages Facebook et Instagram utilisés par des opérateurs basés en Israël pour diffuser du contenu « inauthentique » à travers le monde en vue de perturber les élections, particulièrement en Asie et en Afrique.

Dans un communiqué mis en ligne jeudi, Facebook a déclaré avoir supprimé ces pages en raison de soupçons de « comportement coordonné inauthentique ».

La société de Mark Zuckerberg a noté qu’une société israélienne appelée Archimedes Group était à l’origine de certaines de ces pages, qui diffusent des contenus trompeurs dans des pays africains tels que la Tunisie, le Nigeria, le Sénégal, le Togo, l’Angola, le Niger ainsi qu’en Amérique latine et en Asie du Sud-Est.

Basé à Tel Aviv, le groupe Archimedes déclare sur son site web qu’il participe à des « campagnes politiques et publiques », notamment « des élections présidentielles et d’autres projets de réseaux sociaux dans le monde entier ».

La guerre de propagande secrète d’Israël
Lire

« Bien que les personnes derrière ce réseau aient tenté de dissimuler leur identité, notre enquête a révélé qu’une partie de cette activité était liée à une entité commerciale israélienne, le groupe Archimedes », a précisé Facebook.

« [Archimedes Group] a violé à plusieurs reprises nos politiques, notamment en matière de déclarations erronées, en se livrant à un comportement inauthentique coordonné. Cette organisation et toutes ses filiales sont désormais bannies de Facebook et une lettre de cessation et d’abstention lui a été envoyée. »

Facebook n’a pas précisé le nombre de comptes appartenant au groupe Archimedes parmi ceux qui ont été désactivés, mais a indiqué qu’il avait fermé 65 comptes, 161 pages, 23 groupes, 12 événements Facebook et quatre comptes Instagram.

L’entreprise californienne a estimé qu’environ « 2,8 millions de comptes [avaient] suivi une ou plusieurs de ces pages, environ 5 500 comptes [avaient] rejoint au moins un de ces groupes et environ 920 personnes [avaient] suivi un ou plusieurs de ces comptes Instagram ».

Facebook n’avait pas donné suite aux demandes de commentaires de MEE au moment de la publication de cet article.

Lundi 13 mai, la société a annoncé la suppression d’une « faille de sécurité » qui permettait à un logiciel espion développé par la société de technologie israélienne NSO d’être installé via la fonction d’appel vocal de WhatsApp, dont Facebook est propriétaire, à l’insu de son utilisateur.

En octobre 2018, Facebook a déclaré avoir supprimé des dizaines de comptes liés à l’Iran visant à « semer la discorde » en Amérique.

Les faux comptes ont proliféré ces dernières années sur Facebook, Twitter et d’autres grandes plates-formes en ligne dans le but d’influencer l’opinion politique dans de nombreux pays.

Traduit de l’anglais (original).