Aller au contenu principal

Entre l’Égypte et le Soudan, une série du Ramadan sème la discorde

La diffusion d’une série égyptienne à l’occasion du Ramadan a provoqué le mécontentement du Soudan qui dénonce « une falsification des faits » et demande à ce que « des mesures » soient prises
Scène de la série « Abou Omar al-Masry » montrant des Égyptiens s'entraîner dans un camp d'islamistes armés (capture d'écran/Youtube)

Le Soudan a convoqué samedi 19 mai l’ambassadeur d’Égypte pour contester une série égyptienne diffusée depuis le début du mois de Ramadan. Les autorités soudanaises ont critiqué « une falsification des faits » qui pourrait conduire à détériorer la relation entre les deux pays. 

L’ambassadeur égyptien a été convoqué en réaction à la sérié télévisée « Abou Omar al-Masry » (Abou Omar l’Égyptien), une série égyptienne mettant en scène deux Égyptiens résidant au Soudan, impliqués dans la préparation des attentats visant l’Égypte. 

Dans un communiqué diffusé par SUNA, l’agence de presse officielle du Soudan, le ministère des Affaires étrangères soudanais a déclaré : « La série n’a pas respecté la relation fraternelle entre le Soudan et l’Égypte en diffamant les Égyptiens vivant au Soudan qui n’ont aucun lien avec le terrorisme. Le ministère exhorte les autorités égyptiennes à prendre les mesures nécessaires pour mettre un terme à ces tentatives qui pourraient perturber les intérêts des deux pays. » 

Suite à cette polémique, le réseau égyptien des chaînes télévisées ON qui a diffusé la série « Omar al-Masry », a affirmé que « les événements de la série sont inspirés d’une pure fiction. Il n’y a aucune volonté d’insulter le peuple soudanais et de porter atteinte aux autorités égyptiennes ou soudanaises » en ajoutant : « Une fraternité solide nous lie avec le peuple soudanais. Notre objectif, c’est que l’art soit un moyen de rapprocher les peuples et non pas de les diviser. »

La polémique enflamme la toile soudanaise 

Les internautes soudanais n’ont pas tardé à réagir suite à cet incident. Le hashtag « l’Égypte combat le Soudan pendant le Ramadan » est devenu viral sur Twitter, dénonçant une campagne de diffamation contre le peuple soudanais. 

Traduction : « Les médias de Sissi persistent à porter atteinte à la réputation du Soudan et à détruire la relation entre le deux pays »

D’autres internautes ont affirmé que le Soudan est un pays pacifique qui n’a pas connu d’attentats, contrairement à l’Égypte. 

Traduction : « Le Soudan est un des seuls pays de la région à ne pas avoir subi d’attentat terroriste. J’exhorte les Égyptiens à s’occuper de leur pays »

Traduction : « Si le Soudan abritait des terroristes, vous ne verriez pas ces ruptures de jeûne collectives dans nos rues » 

Les relations entre l’Égypte et le Soudan sont tendues depuis les déclarations du président soudanais, en 2017. Omar el-Béchir avait accusé l'Égypte de soutenir des opposants dans les zones de conflit, comme au Darfour (ouest). Cette relation risque d’être encore plus fragilisée par la construction, sur le Nil, du grand barrage de la Renaissance éthiopienne, par Addis-Abeba. 

À LIRE ►Égypte : « Le jour où le barrage d’Éthiopie sera achevé sera celui de notre mort »

L’Égypte s’inquiète de l’impact sur son approvisionnement en eau, craignant une réduction du débit du fleuve, dont elle dépend à 90 %. 

Une issue dans ce dossier épineux pourrait être envisagée, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi ayant annoncé une « véritable avancée » dans les négociations avec le Soudan et l’Éthiopie.  

Dimanche, le Conseil supérieur égyptien de l'information et des médias a annoncé que certains passages de la série susceptibles de nuire à l'État soudanais avaient été retirés.